Noël Koutéra Bataka

"Il y a une mission actuellement pour étudier l’installation des usines de transformation de la fibre de coton en tissu et la valorisation de ce tissu à travers les pagnes wax que nous connaissons" dévoile Noël Koutéra Bataka, ministre de l’agriculture invité jeudi de l’émission Togo en marche sur la télévision nationale (TVT)

Pour lui, le gouvernement est engagé dans cette transformation agro-industrielle et avec les tractations en cours, la filière coton sera davantage promue. "41% du coton fibre demeurent encore non transformés", regrette –t-il.

L’heure de la renaissance !

Pour le ministre Bataka, il est temps de réfléchir autrement pour la transformation des matières premières surplace et créer plus de la valeur ajoutée.

"La transformation dans le secteur agricole n’est pas uniquement la transformation des produits mais plutôt la transformation de toute la chaîne d’organisation. Il s’agit de travailler sur la transformation des produits de rente en mettant en place les usines de valorisation des produits que nous exportons", fait-il savoir.

Il a noté qu’aujourd’hui, "le tissu de la transformation se ressent beaucoup plus dans les petites entreprises qui nécessitent d’être mises à niveau".

"Pour que les industries s’installent, il faut qu’il y a l’assurance de la disponibilité de la matière première. C’est ce qui explique la politique du gouvernement à lancer les agropoles consistant à concentrer sur un territoire, un ensemble d’industries et d’unités de transformation qui vont tirer meilleur profit de leur synergie. Ces industries vont organiser  de façon structurelle la production, sécuriser la matière première et mettre sur le marché des produits transformés", détaille –t-il.

Les attentes sont énormes !

Le secteur de l’agriculture porte beaucoup d’espoir et les attentes sont énormes.

"Au même moment on lui demande d’assurer la sécurité alimentaire, c’est lui demander de jouer un triple rôle : celui d’améliorer le revenu de la population agricole, de contribuer à réduire le déficit de notre balance commerciale en développant l’exportation et enfin de générer massivement de l’emploi", analyse le patron de l’agriculture togolaise.

Lire aussi : Transition économique vers l’industrialisation

Il rassure que tous ces défis ne peuvent être relevés qu’à travers l’agrobusiness. "Nous sommes à la phase du début de l’industrialisation de l’économie togolaise à partir de l’industrialisation dans le secteur agroalimentaire", reconnaît le ministre Bataka.

1 Contribution(s)

  1. KALIFE Nadim Michel say:

    Je suis estomaqué par cette déclaration de notre jeune ministre de l'agriculture qui déclare que nous sommes au début de l'industrialisation du Togo à partir de ce secteur agro industriel. Attendre 60 années d'indépendance pour lire ou entendre cela, dénote de l'absence de bonne gouvernance jusqu'ici. Miserere Nobis. Donc 60 années d'indépendance pour quoi faire? Car au temps colonial, il était interdit d industrialiser les colonies. Et après, qu'a t on donc fait???

    13/05/2019 12:24:10

Votre avis