Philipe, Fidel et Ambroise

Le plus court parmi eux est devant et les deux autres suivent selon l’ordre de grandeur croissant, à l’allure des frères Dalton. 

Eh bien, il s’agit ici des frères Molibe. Philipe, Fidel et Ambroise reviennent du champ. Ils ont parcouru en tout 10 Km et il en reste deux pour regagner leur maison.

"Nous sommes allés déterrer le manioc dans notre champ ; demain nos mamans iront les chercher", répond Ambroise.

Trois frères issus de deux mères

Philippe est le plus âgé du trio et est apprenti maçon. Il a rejoint la famille à Bassar, l’année passée seulement.

Les études n’ont pas tellement marché pour lui et il a dévié dans l’apprentissage. Il est le fils de la première femme qui est d’origine Losso.

Fidel, élève en seconde et son jeune frère Ambroise en classe de 5e sont issus d’une même mère, qui est la deuxième femme du ménage et qui est de la même ethnie N’gangan que leur papa.

Une ambiance sereine dans le trio

A l’inverse de Philipe qui a grandi à Gando à 40 km de Mango, ville située à 550 km au nord de Lomé, dans sa famille paternelle, les deux jeunes frères ont grandi à Bassar et se retrouvent plus dans les habitudes linguistiques et culturelles Bassar.

Toutefois, le respect et la convivialité réside au sein du trio. Philippe qui vient d’une contrée reculée et qui n’a pas pu évoluer dans les études par rapport à ses deux jeunes frères est respecté pour son âge.

A toute interrogation, les deux jeunes attendent que leur grand frère réponde d’abord. Celui-ci n’est ni bavard, ni turbulent. Il semble se remettre à son sort. Peut-être qu’il n’est pas encore habitué à la vie en ville.

Le père des trois enfants, Molibe s’est installé à Bassar où il exerce le métier de menuisier.

Philippe, lui apprend le métier de maçon chez son oncle avec lequel il n’a signé aucun contrat écrit et payant mais bénéficie des faveurs familiales dans l’apprentissage de son métier.

Votre avis