Selon une enquête réalisée par le comité national ivoirien de défense de la forêt, les feux de brousse ont causé près de 204 milliards F CFA de pertes en 2016 à la Côte d’ivoire. Le monde rural togolais, comme toutes les zones de savane, assiste parfois impuissant à des feux de brousse diverses durant une période donnée.

L’agriculture étant la principale activité pratiquée dans ces milieux, l’on se demande si réellement les feux de brousse contribuent à la hausse ou non des productions agricoles.

Sa raison d’être

Les feux de brousse se retrouvent généralement dans les activités de préparation du sol pour la campagne agricole à venir. Ces feux sont encore appelés des feux de brousse précoces. Il s’agit pour les producteurs de brûler les anciennes herbes et laisser pousser les nouvelles. Dans ce cadre, ce sont des activités organisées et contrôlées par les acteurs.

Le service local forestier et de l’environnement interviennent aussi à ces endroits pour s’assurer qu’il y a des gens autour de ces feux. Cependant, il existe d’autres feux de brousse dits criminels. Ce sont souvent des feux de brousse d’origines inconnus.

Les acteurs de ces cas de feux de brousse sont les éleveurs nomades qui le font pour laisser pousser l’herbe pour leurs troupeaux, les pyromanes pour des raisons volontaires, les chasseurs à la recherche de gibiers et les enfants qui le font sans mesurer l’impact de leurs actions.

Un moindre mal

Les feux de brousse précoces sont un moindre mal pour les populations rurales. Ils leur évitent d’être victime des feux de brousse criminels. Avec des feux de brousses précoces, les animaux peuvent vite trouver de l’herbe à brouter.

Par contre, en termes de production agricole, les feux de brousses détruisent les éléments nutritifs qui devaient revenir au sol et augmenter sa richesse. Pour les régions pratiquant la culture sur brûlis où les paysans mettent le feu aux champs pour brûler les herbes afin de fertiliser le sol pour la prochaine saison culturale, les feux de brousse sont une bonne méthode de restitution d’éléments au sol.

Quant aux feux de brousse criminels, les retombées sont négatives. Ce sont des actions qui portent atteinte au monde rural. Ces effets vont des dévastations de culture aux pertes de vies humaines. Beaucoup de producteurs qui récoltent tardivement leurs produits agricoles sont victimes de ces dévastations. Au final, il s’en suit des conséquences telles que la famine, le vol et l’exode rural.

Si moyens y existent, les champs ne devaient pas être brulés

Face aux équivoques levés sur les feux de brousse, il en ressort que les feux de brousses précoces maîtrisés sont des pratiques nécessaires au monde agricole surtout celui des pays en développement. De l’avis des experts, si les moyens y existaient, les champs ne devaient pas être brulés. Les herbes sèches devaient être fauchées et laisser au sol pour sa reconstitution.

Par contre, il faudra lutter contre les feux de brousse dits criminels d’origine inconnus. L’éradication de ces feux de brousse devra rassurer les paysans, ce qui leur permettra de limiter leurs actions dans le cadre de prévention.

Mots-clés :

Votre avis