Abdou Chakour est élève en classe de CM2 à  Bourodè dans le centre du Togo (préfecture de Tchaoudjo). Rencontré avec un troupeau bovin dans les environs de Wassarabo à presqu’une dizaine de km de sa localité de provenance, il assiste ses parents dans les activités pastorales.

Cette activité n’a pas encore amené ses parents à le sortir de l’école, mais seulement, celui-ci  a déjà repris deux fois les classes dans le parcours primaire. 

Joindre l’éducation aux pratiques agricoles pour plus de professionnalisme

L’éducation scolaire ne doit pas être une alternative pour la formation agricole. A l’ère où le secteur agricole au Togo et en Afrique se veut plus professionnel, l’instruction scolaire de base s’avère nécessaire pour gagner ce pari.

Des expériences ont montré que les personnes venant du milieu rural réussissent mieux la formation technique ou professionnelle agricole.

Agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, amenez vos enfants à l’école ; les IFAD les attendent

Le Togo s’est lancé dans un vaste programme de rénovation de la formation du secteur agricole. Les IFAD, première action lancée par le gouvernement togolais dans cette perspective, sont de véritables centres qui relèvent d’une formation bien cadrée entre la pratique et la théorie.

Pour les apprenants du milieu rural qui n’auront pas de difficultés à se familiariser à cette robuste formation, ce sera une véritable aubaine pour retourner s’installer chez eux en tant qu’entrepreneurs avisés avec une nouvelle image, une nouvelle vision de l’agriculture.

Votre avis