Ayikoué debout raconte son histoire à la délégation du PASA

"Le financement m’a permis de construire 4 nouveaux bassins et d’offrir de la bonne nourriture aux poissons", a-t-il lancé à Eric Abiassi qui conduisait jeudi, une délégation du projet en visite sur le site de la ferme.

Ayikoué dispose aujourd’hui de 11 bassins où il élève diverses catégories de poissons dont les tilapias. Il a actuellement, à peine 200 poissons par bassin et pense à une amélioration de l'eau pour pouvoir atteindre jusqu’à 1.000 poissons par bac.

"Je projette perfectionner la qualité de l’eau afin d'avoir plus de poissons à produire", a-t-il indiqué.

Le vieux Ajavon dont la pisciculture reste la seule passion jusqu’à son dernier souffle ne compte rien lâcher malgré du fait que ses charges d’exploitations sont supérieures à ses revenus.    

Lire aussi : ChocoTogo fait des choses vraiment choco

Il affirme garder espoir que d’ici l’an prochain, sa ferme piscicole sera plus que rentable avec les conseils et appuis apportés par le gouvernement.

"L’année dernière, j’ai failli démissionner. Mais, je me suis dit, qu’avec l’appui du PASA, ce n’est pas le moment de baisser les bras", a-t-il confié à Agridigitale.

Conduire les entrepreneurs à un niveau acceptable

"Pour le moment, nous apprécions nos entrepreneurs avec les réalisations que nous venons de voir sur les différents sites et il nous faut maintenant les accompagner dans le perfectionnement de leurs réalisations",  explique Dahouda DJELE, Coordonnateur opérationnel du PASA à la fin de la mission.

Lire aussi : Séraphin a enfin trouvé sa voie

Il souligne qu’à chaque six mois, une mission d'appui de la Banque mondiale avec le gouvernement descend sur le terrain pour constater les réalisations qui ont été faites par les bénéficiaires.

"Cette mission se terminera par l'élaboration d’une feuille de route afin d’améliorer là où il y a des insuffisances et mettre à l'échelle où de bonnes expériences sont à capitaliser", ajoute –t-il.

Lire aussi : Que retenir du PASA depuis sa mise en œuvre au Togo ?

Les producteurs récemment financés par le projet d’appui au secteur agricole (PASA) ont dans l’ensemble produit de bons résultats qui encouragent les partenaires à les accompagner davantage.

Le PASA est dans sa phase additionnelle pour les trois nouvelles années (du 04 aout 2017 au 15 juin 2020). L’objectif attendu est d’atteindre une croissance agricole de 6%.

Votre avis