Une stratégie d’électrification vraiment ambitieuse a reconnu le ministre de l’énergie, qui selon lui, permettra au Togo dans les prochaines années de doter plus de la moitié des ménages de courant électrique.

Le pays seul ne pouvant pas tout financer, à Munich en Allemagne, le gouvernement togolais appelle aux bailleurs, aux investisseurs à l’accompagner dans l’atteinte de ces objectifs justifiant son adhésion à l’Alliance solaire internationale (ASI).

 "Je voudrais lancer un appel pressant à tous les partenaires techniques et financiers afin qu’ils apportent leur soutien aux initiatives d’énergies solaires du Togo ou l’accès à l’énergie constitue à ce jour un défi majeur et un frein au développement socioéconomique des populations", a lancé le ministre Bidamon lors de la session plénière ministérielle.

Pour investir, il faut qu’on sache ce que le pays a déjà fait

L’officiel togolais à cette conférence de Munich a été clair sur les initiatives prises à ce jour, les résultats obtenus et les défis qui restent à relever.

En termes de résultats, le Togo a consenti de gros efforts dans le domaine de l’accès à l’électricité ces 10 dernières années.

Ces efforts selon le ministre de l’énergie ont permis de passer d’un taux d’accès de 18% en 2005 à 37% en 2016 sur le plan national avec comme principal modus operandi le raccordement au réseau.

"Même si les résultats s’avèrent satisfaisants (doublement du taux d’accès global et triplement du taux d’accès en milieu rural, qui est passé de 2 à 6% sur la même période) les études ont montré qu’à ce rythme, le Togo n’atteindra pas l’accès universel même en 2050", a-t-il noté.

Et pour rectifier le tir, depuis 2017, une nouvelle approche est développée par l’Etat Togolais combinant différentes technologies notamment l’extension de réseau et les solutions décentralisées (kits solaires individuels et mini réseau).

La création de  l’agence en charge de l’électrification rurale et des énergies renouvelables, l’opérationnalisation de l’initiative présidentielle Ci-Zo qui ambitionne d’électrifier 300 000 ménages par kits solaires individuels à l’horizon 2022 et l’élaboration d’une loi sur les énergies renouvelables en cours d’adoption sont les premiers fruits de cette nouvelle dynamique.  

Le changement va coûter près de 1000 milliards

Si l’Etat reconnait que les efforts ont été faits, il faut souligner que le chantier reste énorme. Des ménages, surtout en milieu rural ont accès difficilement à l’énergie malgré les programmes d’extension de la compagnie énergie électrique du Togo (CEET) et l’inauguration des centrales solaires photovoltaïques.

Dans les prochaines années, le gouvernement compte sur les partenaires financiers pour mobiliser près de 1000 milliards F.cfa, soit 1,524 millions d’euros pour toucher 50% des ménages.

Le Togo en participant à la conférence de Munich affiche sa disponibilité à promouvoir le développement de l’énergie solaire par la réalisation des projets au profit des populations vivant en milieu rural ; à sécuriser l’approvisionnement de l’électricité pour satisfaire les besoins sans cesse croissants des populations et enfin, d’améliorer le cadre de coopération et de partage en vue de la recherche de solutions collectives aux problèmes communs liés au déploiement de l’énergie solaire.

 

Votre avis