Un salon qui règle la question de l'orientation scolaire des élèves

Mlle KPAKPABIA a annoncé samedi la tenue à Lomé du premier salon des métiers du Togo qui se tiendra du 14 au 16 décembre sur l’esplanade du Palais des congrès de Lomé.

"J'en ai été victime et il m'a fallu me reconvertir pour pouvoir trouver ma voie", lance-t-elle à agridigitale dans cet entretien exclusif.

Le Salon des Métiers du Togo est soutenu par la Francophonie (OIF) et parrainé par le Ministère du Développement à la Base, le Ministère de l'Enseignement Technique, le Conseil National du Patronat (CNP), le FAIEJ (Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes) et l'ANPE (Agence nationale pour l’emploi).

AGRIDIGITALE : Un salon des métiers, pourquoi  faire?

Biheou Arlette KPAKPABIA : Parce que la question du devenir n'est pas forcément celle qu'on se pose en Afrique, mais plutôt celle du "Qu'est-ce que l'autre a fait qui marche? Je vais faire pareil".

Les difficultés de choix de carrière sont donc essentiellement dues au manque de sources d’informations fiables sur les secteurs professionnels et les cursus académiques y conduisant, mais aussi dûs au mindset.

De nos jours, l’écart très considérable entre les formations diplômantes et les besoins du marché de l’emploi sur le continent contribue à l’augmentation du taux de chômage, et ne pas se plancher sur cette problématique serait une grande perte pour l'Economie.

AGRIDIGITALE.NET : Qu’est-ce qui justifie ce challenge ?

Biheou Arlette KPAKPABIA : Parce qu'avant tout, la question du Métier c'est un sujet qui nous touche tous qui que nous soyons, et que nous avons constaté une véritable inadéquation entre les Formations/Métiers chez nous.

Rendez-vous à ne pas manquer

Nous avons donc pris l'initiative d'inviter Ecoles locales et de la sous-Région/Entreprises/Entrepreneurs  à se rassembler en un même lieu afin que :     

Les Entreprises des secteurs privé et public puisse  expliquer au public les corps de métiers qu’elles emploient ; expliquer et fournir les exigences académiques pour occuper les postes pourvus par l’entreprise, mieux expliquer au public les services qu’elles proposent.

Pour les Ecoles, il s’agira d’exposer les cursus scolaires et les conditions de validations de cycles, d’exposer les débouchés possibles avec les formations proposées, expliquer la validité Nationale/Internationale de leurs diplômes

Enfin,  les auto-entrepreneurs et les startupers de présenter leurs produits au public assurant ainsi leur visibilité, d’expliquer en quoi leurs produits constituent une innovation pour combler les besoins des populations cibles et d’expliquer les compétences mises en œuvre pour créer leur entreprise

AGRIDIGITALE.NET : Qui peut participer à ce salon et qu'elles sont les innovations à apporter ?

Biheou Arlette KPAKPABIA : Tout le monde est invité à participer à ce salon. Elèves/Etudiants/Professionnels en reconversion/Parents d'Elèves, représentent l'essentiel du public ciblé par cet événement.

L'entrée est libre et gratuite et le but de ce salon est de permettre à tous de trouver des réponses à leur question sur l'orientation et les enjeux de leurs métiers.

Les questions que les parents d'élèves se posent, c'est "Que va devenir mon enfant? Quelle Formation doit-il suivre? Quel genre de poste va-t-il occuper à la fin?".

C'est l'occasion de venir obtenir directement des réponses auprès de professionnels de l'orientation et auprès de professionnels présents sur le salon.

 De plus, nous avons intégré à ce salon, des ateliers tels que la rédaction de CVs, la simulation des entretiens.  Donc au-delà de visiter des stands, des activités cognitives sont également proposées pour agrémenter le salon et aider à la recherche d'emploi.

 AGRIDIGITALE.NET : Quels seront les thèmes à débattre ?

Biheou Arlette KPAKPABIA : Comme mentionné précédemment, nous avons prévu des ateliers de rédaction de CV et d'expression orale pour pouvoir préparer les futurs employés et ou stagiaires à ces exercices nécessaires à l'entrée sur le marché du travail.

Nous avons également prévu trois conférences sur :

- La Femme. Le choix de carrière et son impact sur l'échiquier africain. Ce sera plus un partage d'expériences animé par divers  panelistes.

- Les TICS et les débouchés. Ce sujet qui sera exposé par des professionnels du secteur.

- Le Coin des entrepreneurs ou les entrepreneurs viendront partager leurs expériences et exposer comment leurs structures peuvent améliorer/faciliter le parcours de ceux qui désirent se lancer.

AGRIDIGITALE.NET : Les attentes ?

Biheou Arlette KPAKPABIA : Nous souhaitons et espérons vivement qu'à la sortir de ce salon, un parent d'élève pourra choisir l'école à laquelle doit s'inscrire prochainement son enfant et se préparer financièrement.

Un Elève/Etudiant/Professionnel en reconversion pourra avoir une idée claire du parcours à suivre pour arriver à la destination professionnelle choisie.

Les Ecoles/Entreprises à pouvoir se rencontrer et potentiellement discuter de l'adéquation des Formation/Programmes à améliorer afin que les entreprises puissent demain, être sures d'avoir du personnel qualifié sur le terrain, au lieu d'aller en chercher ailleurs.

C'est aussi l'occasion de nouer des accords pour proposer des stages ou pas... et surtout de vulgariser leurs métiers, généralement boîte noire pour le grand public.

-------------

Visitez le site du SALON

 Inscrivez-vous ici

Votre avis