Aristide Agbossoumonde

Les paysans identifiés bénéficient d'accompagnement technique, d'appui à l’élaboration de leur plan d'affaires pour satisfaire les marchés identifiés.

C’est ce qu’a indiqué vendredi Aristide Agbossoumonde, Coordonnateur adjoint chargé de partenariat du MIFA lors d’un panel animé à la Foire Adjafi sur le thème : "financement de la chaine de valeur agricole basé sur le partage des risques et les opportunités d’affaires".

"Parlant des marchés, nous avons à ce jour plus de 10 milles tonnes de commande sur le riz, 5milles tonnes de commande sur le manioc et environs 10 milles tonnes de commande sur le maïs", a-t-il dévoilé.

Il précise que "les producteurs identifiés sont appuyés et organisés pour qu’ils puissent bénéficier des financements qui leurs permettront de satisfaire les marchés".  

Lire aussi : Voici les conditions à remplir pour être éligible au MIFA

Le MIFA a aujourd’hui 1 milliard 800 milles F.cfa de besoin en financement.

Les premiers plans d'affaires sont déjà bouclés et soumis aux banques qui sont en train de les étudier pour que les crédits soient mis à la disposition des exploitants ou des autres acteurs de la chaîne de valeur également identifiés.

"L'objectif de la phase pilote du MIFA est de toucher jusqu’à 06 milles producteurs mais actuellement, on est  à 3.500 et le processus est toujours en cours", a-t-il expliqué.  

Selon le coordonnateur en charge du partenariat, le MIFA pense multiplier par trois le nombre d'exploitants agricoles qui sont sur le terrain pour que d’ici la fin de l'année, le quota puisse être atteint.

"Pour ceux qui doutent encore des services du MIFA, vous devez comprendre qu’en ce jour, nous avons vraiment mis au point un dispositif très innovant pour arriver à un développement de l'agriculture qui contribue à 40% du PIB", rassure M. Agbossoumonde.

"L’ambition et l'innovation sont au cœur du dispositif mis en place", a-t-il insisté.

Votre avis