Aujourd’hui, la configuration a changé et il est possible même que l’on hésite à différencier un chef-lieu de préfecture qui est automatiquement une ville d’une grosse campagne.

Le milieu rural restructuré grâce à l’amélioration des conditions de vie

Il faut reconnaître que le milieu rural dans les années 60 à 80 et au-delà n’est plus semblable à la nouvelle configuration. Même si le niveau de vie n’est toujours pas conséquent, il y a une évolution remarquable qui a un impact sur l’habitat en milieu rural.

Il faudra commencer par la toiture qui était un indicateur important du niveau de vie en campagne et qui perd sa crédibilité. Il suffit de faire un tour dans la plupart des campagnes pour s’en rendre que la toiture en tôle n’est plus un luxe.

Aussi, les pluies et les intempéries ont obligé ceux qui ne voulaient pas engagé des dépenses dans ce sens à le faire. L’autre aspect du changement est l’aménagement des concessions.

Même si ce n’est pas répandu, le crépissage et la peinture sont désormais partie prenante de l’habitat rural.

Les pratiques de construction propres au milieu rural demeurent

Le changement intervenu dans l’habitat en milieu rural au Togo n’a pas effacé les anciennes pratiques. Pour plusieurs raisons, les pratiques de construction propres au milieu rural demeurent.

La preuve, tout le monde n’a pas assez de moyens pour s’offrir le ciment et les tôles. En plus, certains s’y sentent plus à l’aise et quelques fois, c’est la tradition qui l’oblige.

«Dans notre ménage, même les cuisines sont couvertes de tôles sauf les deux concessions que vous voyez.  La première appartient à un jeune élève qui s’est offert une chambre à moindre coût. Quant à  la seconde, c’est un fétiche qui y est depuis le temps de nos grands-parents. Ce fétiche a refusé les tôles et toute sorte d’aménagement", indique un paysan résident de Bozalou dans la région centrale à Agridigitale.

Votre avis