Lokou Amida, Directrice de la Promofinance à Kara

Promofinance accompagne actuellement près de 19.000 membres dont une grande partie se trouve en milieu rural. Si son expérience lui permet d’affirmer que "le financement individuel en milieu rural est très risqué", elle est toutefois convaincue qu’avec l’avènement des chaînes de valeur, c’est "encourageant de financer l’agriculture".

"Le risque nous l’avons tâté. Quand on parle de non remboursement, généralement ce n’est pas que l’individu n’en a pas. Les gens produisent et au moment de rembourser, soit ils disent qu’ils n’ont pas le marché, soit ils vendent et refusent de rembourser tout simplement. Il y a toutes les situations qu’on voit qui n’encouragent pas du tout", témoigne Mme Amida.

Pour corriger cela, elle pense qu’en réalité les gens ont besoin de l’information et de la formation; l’éducation financière.

"Le financement du monde rural, il y a un grand espoir si tout le monde dans le jeu comprend les enjeux du développement. Aujourd’hui, avec la production du Soja et consort, on sait qui achète et on peut financer. Voilà la différence", rassure la directrice.

Un modèle dans le financement de l’agriculture

Lokou Amida accompagne les ruraux

Elle témoigne qu’entre 2008 et 2014, la part réservée au secteur agricole était très minime, mais grâce au partenariat avec le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), la part du portefeuille pour le secteur s’est accrue.

"Au moment où il y avait les produits FNFI, notre portefeuille pour le secteur agricole est allé au-delà de 40%. Après, le niveau a chuté un peu pour redémarrer avec les produits PAIEJ-SP. Actuellement le PNPER avec lequel on est engagé aussi fait que nous intervenons beaucoup en milieu rural", souligne –t-elle.

En réalité, Mme Lokou Amida reconnaît que ce n’est toujours pas facile de financer l’agriculture mais aujourd’hui, les lignes bougent avec les divers mécanismes institués par l’Etat qui rassurent les milieux financiers.

Elle invite les jeunes à saisir les différentes opportunités offertes par le gouvernement et ses partenaires au profit de la jeunesse et du monde rural.

Votre avis