L’organisme de recherche et de formation en Aviculture en Afrique de l’Ouest et du Centre lancé à l’initiative de la Banque mondiale veut bien au-delà de la recherche et des formations, industrialiser la filière avicole en Afrique.

Pour y arriver, le CERSA compte sur des partenariats stratégiques établis entre de grands groupes industriels au niveau mondial.

"Des expérimentations sont en train d’être menées sur des souches de volailles mieux adaptées à l’Afrique, l’amélioration de la qualité des intrants, l’innovation des systèmes de production et le partage des connaissances", confie Professeur kokou TONA, Directeur du CERSA.

Il explique à Agridigitale que le centre vise à contribuer à l’essor de l’économie de la région à travers la promotion de la filière avicole.

"La promotion de la filière avicole figure parmi les priorités de nombreux gouvernements africains", a-t-il martelé.

Réservoir d’opportunités

La filière avicole constitue un réservoir d’opportunités en termes de développement socio-économique, de lutte contre la pauvreté et de créations d’emplois au travers de la promotion de l’excellence en recherche-développement, appui-conseil aux acteurs sur le terrain pour la promotion de la filière avicole au Togo et en Afrique.

La production avicole est considérée comme la filière porteuse de croissance pour le Togo. Pour cette raison le PNIASA (Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire) vise une croissance de la production avicole à 6,5 % soit une augmentation de 1500 000 têtes de volailles entre 2014 et 2018 à l’échelle nationale.

Une révolution pour impacter l’Afrique

Professeur kokou TONA, Directeur du CERSA explique que le CERSA  qui est opérationnel depuis 2014 se distingue comme l’unique institution Occidentale et Centrale engagée dans le développement des compétences de haut niveau et dans la recherche appliquée et fondamentale sur les sciences aviaires.

Les programmes offerts prennent en compte toute la chaine des valeurs de l’aviculture aux niveaux  scientifiques, techniques et technologiques et se déclinent  en 5 spécialités : production, transformation, biotechnologie, génétique et marketing.

Les étudiants de ce centre se sont engagés dans diverses recherches qui offrent aux éleveurs et aux producteurs des idées et alternatives pour améliorer leurs pratiques et faire prospérer leurs affaires.

Outre les compétences de haut niveau, le CERSA offre également des formations pratiques de courte durée qui permettent aux éleveurs de se professionnaliser.

Plus de 354 éleveurs ont déjà reçu des formations  en provenderie, production de poussins, d’œufs de table et de poulets de chair.

Le CERSA dispose aujourd’hui d’une unité expérimentale opérationnelle et poursuit les efforts pour augmenter la productivité, la disponibilité et l’accessibilité des populations pauvres aux produits de volailles, souvent considérés en Afrique comme des produits de luxe.

 

Votre avis