Construction du château d'eau sur le site (crédit photo Agridigitale)

"Les gens étaient furieux à cause de leur terrain mais aujourd’hui, ils sont plus que contents à cause de l’évolution du projet", témoignage d'un habitant d'AGODOME, canton situé dans la préfecture du Zio, à 15 Km au Nord-Est de Lomé.

Sur les lieux, maçons, menuisiers et ferrailleurs sont à pied d’œuvre pour la construction des caniveaux au bord de la piste rurale en cours d’exécution.

Des magasins de stockage et un grand immeuble abritant des bureaux pratiquement achevés ; le château d’eau bouclé avec des distributeurs d’eau implantés pour alimenter la localité en eau potable ; des camions et plusieurs autres matériels en attente du moment propice pour entrer en action.

Selon les témoignages, les travaux avancent sans aucun problème et il est à noter que les ouvriers attendent pour le moment la fin de cette saison pluvieuse pour démarrer les travaux de canalisation.

Le gouvernement a également promis dans le cadre de ce projet, la construction des écoles, des centres de santé, des marchés publics etc.

45,9% de réalisations en 7 mois

Ildevert-Honoré Kouawo Tchawalassou, Directeur du PDRD

Interrogés, les dirigeants du projet affirment qu’à la date du 22 septembre, les réalisations sont au total à 45,9%  soit une avancée de 27,9% en sept mois. 

"Nous pouvons dire que l’implication personnelle du Chef de l’Etat a commencé par porter ses fruits. Elle a permis de lever  les goulots d’étranglement qui avaient depuis longtemps altéré  le bon déroulement du projet. Les travaux se poursuivent et nous espérons  atteindre plus de 60% d’ici  la fin de cette année", explique Ildevert-Honoré Kouawo Tchawalassou, Directeur du PDRD.

Il précise que "des composantes telles services de consultants, appui à l’unité d’exécution du projet, sensibilisation, vulgarisation et formation sont aujourd’hui à plus de 50%".

Le bilan mi- étape est sans appel ! Sur les 4 bâtiments scolaires prévus, deux sont prêts et ont été récemment réceptionnés et sont déjà utilisés à la rentrée. Les deux autres seront prêts d’ici la fin du mois d’octobre. 

En termes de mini adduction d’eau potable, les deux châteaux d’eau sont presque finis et seront réceptionnés avant la fin de l’année. D’autres composantes  comme  la productivité agricole et l’aménagement des terres agricoles sont moins de 30% pour des raisons techniques.

La période actuelle liée à la pluie ne favorise pas une bonne opérationnalité des engins lourds sur ces terres marécageuses. "Les impacts sont là mais leur visibilité sera effective dès que les travaux vont reprendre avec la viabilisation des terres", a assuré M. Tchawalassou.

Le PDRD faut-il le rappeler est financé à 9,6 milliards de francs Cfa par la Banque islamique pour le développement (BID) et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA). Le taux de consommation du budget est à hauteur de 30,43%.

Le PDRD est piloté par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de Pêche et suivi par la Cellule Présidentielle d’Exécution et de Suivi des Projets (CPES).

L’ambition du gouvernement est d’améliorer les conditions de vie et de revenus des populations par la viabilisation de toute la plaine en la culture irriguée du riz sur une surface de 340 ha. Cela permettra de réduire de 6% la quantité de riz importé en produisant par an 2040 tonnes de riz décortiqué.

Le PDRD projette également faire réduire le taux de pauvreté dans la zone avec la création de 3400 emplois indirects et 724 emplois directs et porté le revenu annuel des producteurs à 816 millions de francs Cfa.

Mots-clés :

Votre avis