Les travaux ont bénéficié de l’appui du programme des nations unies pour le développement (PNUD).

Les données de cette cartographie sont les résultats du Questionnaire Unifié des Indicateurs de Base du Bien-être (QUIBB), réalisé en 2015 et du mini recensement dénommé "enquête pour la cartographie de la pauvreté au Togo".

Ces deux études, tenant compte des cinq régions administratives ont touché au total 2335 ménages, pour ce qui concerne le QUIBB, et 27046 ménages pour l’enquête pour la cartographie de la pauvreté au Togo.

Les résultats révèlent globalement que le taux de pauvreté au Togo est passé de 55,1% en 2015 à 53,5% en 2017, soit une diminution de 1,6%.

Si les régions de la Savane, de la Kara, des Plateaux et Centrale ont vu leur taux de pauvreté diminué entre 2011 et 2017, tel n’est pas le cas pour la région Maritime et Lomé commune.

Pour ces deux régions, il y a plutôt eu des augmentations sur la même période (45,3% contre 53% dans la région Maritime 27% contre 30,3% pour Lomé commune.

L’INSEED explique la situation par la forte démographie dans ces deux localités.

Le gouvernement s’est réjoui de la baisse de l’incidence de la pauvreté et promet œuvrer davantage à consolider les bases de la croissance et à reculer davantage la pauvreté, surtout en milieu rural.

Les programmes agricoles intensifs dont le MIFA ou les agropoles auront à impacter la vie des ruraux avec un recul net du taux de pauvreté.

Mots-clés :

Votre avis