Dr. Markus Wagner, directeur résident de la GIZ Togo

"Nous dépensons entre 20 millions et 25 millions d’euros  par an et presque la moitié va dans le secteur agricole parce que c’est un volet qui nous tient spécifiquement à cœur comme cela a été convenu dans les négociations bilatérales entre la République Fédérale d’Allemagne et le Togo", confie Dr. Markus Wagner, directeur résident de la GIZ Togo à agridigitale.

La coopération Allemande (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbit) intervient dans trois secteurs pôles prioritaires à savoir, le secteur agricole, la formation professionnelle et l’emploi des jeunes et la décentralisation.

Elle apporte son appui conseil basé sur la mise à disposition des experts nationaux et internationaux avec des financements à moyenne échelle. À part ces trois secteurs prioritaires, elle appuie également la santé reproductive et l’électrification rurale à travers les énergies renouvelables.

Lire aussi : Ce que fait la GIZ au Togo

Dans le secteur agricole par exemple, le Programme de Développement Rural Agricole (ProDRA) est le projet phare en cours d’exécution au Togo.

"Ce sont aussi des projets au niveau mondial ou continental qui sont également mis en œuvre selon l’initiative du ministre Allemand de la coopération économique et du développement Dr Gerd Müller visant un seul monde sans faim.  Nous appuyons les centres d’innovations vertes (ProCiv) ainsi que la sécurité alimentaire (ProSecAl)", ajoute Dr. Wagner.

Au sud du Togo, les interventions de la GIZ portent sur la filière fruits et légumes plus précisément les ananas. Dans la région centrale et de la Kara, c’est l’anacarde, le soja et les arachides.

"Nous appliquons une stratégie basée sur les chaînes de valeur qui consiste à ne pas fragmenter notre appui mais de manière à voir comment un produit ou une filière soit mise en valeur déjà à partir de la préparation de la production jusqu’à sa commercialisation", détaille-t-il à agridigitale.

La redevabilité envers le gouvernement Allemand

La GIZ mobilise les fonds qui ont été examinés suivant les règles de la cours des comptes pour faire sa clôture de projet avec le gouvernement Allemand.

"Dans la plupart des cas, nous travaillons à 80% sur le compte du Gouvernement Allemand. Ainsi, on a une redevabilité envers les autorités Allemandes," explique le directeur résident à l'occasion de la journée porte ouverte organisée à l'endroit des partenaires commerciaux de la GIZ au Togo ce mercredi à Lomé.

Lire aussi : La brigade de la GIZ pour l’info agro-alimentaire de qualité

Il invite donc toute personne désireuse de décrocher un contrat de prestation de service avec son institution à respecter les règles à suivre pour  s’assurer que le marché est organisé d’une manière compétitive et qu’il n’y a pas des avantages particuliers avec certains individus qui ne sont pas liés à leur service.

En termes de perspectives, Dr. Wagner et son équipe souhaitent appuyer le renforcement des liens avec le secteur privé togolais ainsi qu’international selon les priorités du pays à travers le ministère de l’agriculture, de la production animale et halieutique.

Mots-clés :

Votre avis