Pour rectifier le tir, les Etats ont opté pour une synergie d’actions par la mise en place d’un marché régional de l’électricité officialisé vendredi à Cotonou au Bénin par Bio Tchané, ministre béninois en charge du plan et du développement.

Le ministre Bio Tchané, ancien président de la BOAD souligne que le lancement du marché régional d’électricité s’inscrit en droite ligne des initiatives lancées depuis janvier 2018 visant notamment, la création de l'Autorité de régulation régionale du secteur de l'électricité de la CEDEAO (ARREC).

L’autorité qui sera implantée à Abomey-Calavi et dont les travaux s’achèvent l’année prochaine, a pour objectif d’œuvrer pour assurer la régulation des échanges transfrontaliers d'électricité entre les Etats membres de la CEDEAO.

Le ministre béninois de l'Energie électrique, Jean-Claude Houssou a souligné que la mise en place du marché régional de l'électricité est nécessaire pour résoudre le problème de la répartition inégale des ressources énergétiques entre les pays, et pour combler le fossé entre l'offre et la demande d'électricité".

Pour lui, l'intégration régionale du secteur électrique ouest-africain dans un marché unifié permettra aux populations des Etats membres de la CEDEAO de bénéficier d'un approvisionnement électrique régulier, fiable et à un coût compétitif.

Selon divers experts, l'absence d'approvisionnement en quantité et en qualité souhaitée d'électricité constitue un des handicaps majeurs au développement durable de la sous-région ouest-africaine.

 

Source : Xinhua/Agridigitale

 

Votre avis