Deux accords de prêts ont été signés jeudi, au siège de la banque à Lomé (Togo) entre le président de la banque, Christian Adovelande et Hadizatou Rosine Coulibaly Sori, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement du Faso. Le financement porte sur deux projets. Il s’agit  du projet de renforcement du réseau d’assainissement des eaux pluviales de la ville de Ouagadougou (phase 3) et du programme d’appui au développement des économies locales (PADEL).

"La phase 3 du projet de renforcement du réseau d’assainissement des eaux pluviales de la ville de Ouagadougou, pour laquelle la Banque s’engage à hauteur de 10 milliards de FCFA, portera sur l’aménagement de l’exutoire à l’intérieur et en aval du Parc Bangr Wéogo, par le recalibrage du marigot Kadiogo à l’intérieur du Parc, en chenal en terre, sur une longueur de 2 749 m ; le recalibrage et le revêtement, en canal en béton armé, des tronçons du marigot contigus au Parc et en aval du dalot de An Nayélé, sur une longueur de 4 963 m ; et le prolongement du recalibrage du marigot Kadiogo jusqu’à 500 m après sa confluence avec le marigot de Goudrin, en chenal en terre, sur une longueur de 1 500 m", explique un communiqué de la Boad.

Il est également prévu pour le même projet,  la réalisation de l’éclairage public le long du marigot Kadiogo à l’intérieur du parc Bangr Wéogo et sur le canal revêtu à l’extérieur du parc ; l’aménagement de pistes de service et d’allées piétonnes le long des canaux et chenaux ; la sensibilisation de la population (campagnes IEC) à la gestion des déchets solides par ; et l’appui de la Commune de Ouagadougou en matériels (engins de curage et moyens de déplacement) et à travers des formations.

La réalisation de ce projet permettra notamment de contribuer à l’amélioration de l’accès de la population à un service d’assainissement durable en augmentant le nombre de personnes ayant accès à un tel service grâce à la réalisation des différents aménagements projetés.

En outre, 6 858 emplois indirects seront créés et induits dans le domaine de la gestion des déchets.

S’agissant du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL), la BOAD met à la disposition du Burkina Faso, des ressources d’un montant de 30 milliards de FCFA.

Au titre de ce programme, il est prévu : la mise à disposition d’un kit de développement local intégré (KIT – DELI) qui est un package d’investissements minimum constitué en fonction des spécificités de chaque région ; la mise en place de micro-crédits au profit de 15 000 micros et très petites entreprises (MTPE) ; et le renforcement des capacités techniques et entrepreneuriales des microentreprises et des organisations professionnelles de producteurs.

A l’horizon 2020, le programme permettra notamment : de réduire les disparités infrastructurelles inter et intra régionales en fournissant des services énergétiques modernes et les infrastructures socioéconomiques de base aux populations, aux collectivités et aux micros et petites entreprises ; de bâtir des économies locales dynamiques, prospères et inclusives au Burkina Faso ; et de contribuer à la création d’emplois.

Les deux nouveaux accords portent le montant des engagements cumulés de la Banque dans ce pays à  564,8 milliards de FCFA. Ils contribueront substantiellement à l’atteinte des objectifs du Plan National de Développement Économique et Social (PNDES) du Burkina Faso, qui a été mis en place pour assurer la transformation structurelle de l’économie burkinabè et favoriser ainsi une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social.

Mots-clés :

Votre avis