Kolani Dindiogue

Pourtant, ce ne sont pas les aliments qui manquent. "Le monde produit suffisamment d'aliments pour nourrir tous ses habitants", indique Kolani Dindiogue, Directeur de Cabinet du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

C’est quoi alors le problème ?

Il apparaît donc que la persistance de la faim n’est plus liée à la production, mais, à d’autres facteurs qui qui ne facilitent pas du tout l’accessibilité.

"C’est vrai, nous devons produire suffisamment pour nourrir tout le monde. Mais, s’il n’y a pas la paix on ne peut pas avoir la sécurité alimentaire. Les sècheresses, les inondations, l’instabilité, les troubles et les guerres mettent à mal la progression du monde vers l’objectif 2030 qui est d’éliminer la faim", explique Oyétoundé Djiwa, chargé de programme à la FAO au Togo.

La sécurité alimentaire, une affaire de tous

En prélude à la célébration de la Journée Mondiale de l'Alimentation (JMA), le 16 Octobre prochain à Sotouboua (nord-Togo), la FAO, en collaboration avec le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche a organisé une caravane sillonnant la ville de Lomé.

Cette caravane se situe dans le cadre de la 22ème journée de Téléfood qui a été décidé par la FAO pour attirer l’attention de tous les acteurs sur les questions liées à la faim, à la malnutrition et à la pauvreté  afin que chacun puisse jouer sa partition pour venir à bout du phénomène de la faim.

Mots-clés :

Votre avis