Les techniciens agricoles bien formés

Face aux étudiants de l'Institut National de Formation Agricole (INFA de Tové) lundi, Nöel Koutera BATAKA, ministre de l’agriculture a rappelé aux apprenants l’impératif de prendre en compte ce nouveau paradigme (modèle) déjà, dès le premier jour de la rentrée.

Désormais, les étudiants de l’INFA doivent s’armer d’un projet professionnel et qui à la fin du cursus, sera défendu, soutenu, adossé à un plan d’affaire qui pourrait être financé ou appuyé par les mécanismes de financement disponibles à l’instar du MIFA (Mécanisme incitatif de financement agricole).

Lire aussi : 30 diplômés de l’INFA s’envolent pour Israël

"L’innovation touche tous les apprenants qui doivent commencer leur formation avec des projets professionnels qui seront améliorés avec les formations reçues durant leurs parcours.  A la fin, ils seront capables à s’insérer rapidement grâce à leur plan d’affaire ou soit, être habiles à travailler dans les entreprises où ils seront sollicitées", explique M. BATAKA.

Le ministre BATAKA (M) inaugure la rentrée à l'INFA

Il explique que le programme national de développement (PND) prône un changement de paradigme dont la traduction concerne également la formation délivrée.

"La formation des cadres devrait aussi être rénovée afin de permettre aux pays de disposer des professionnels qualifiés", fait-il savoir.

Lire aussi : 1.100 composent pour 65 places

L’Infa de Tové (110 km de Lomé) forme depuis des années des techniciens agricoles ou des techniciens supérieurs après 3 ans d'études.

L’institut dont l’accès est sur concours a enregistré 60 nouvelles inscriptions pour le compte de cette nouvelle rentrée académique, ce qui porte l’effectif total 486 étudiants (101 filles et 385 garçons) à recevoir la formation professionnelle dans cet Institut.  

Votre avis