"Les populations croissent en raison de 5% par an et elles doivent manger à leur faim. C’est l’agrobusiness qui garantira ce besoin", a-t-il confié à agridigitale. Selon lui, les trois éléments fondamentaux de l’agroalimentaire sont la terre, l’eau et le soleil.

"Si la terre togolaise a de l’eau, de la force et arrive à produire de fruits, il faut que ce déterminant soit pris en charge tant par les autorités que par les populations à la base. Il n’est pas possible de dire que quelqu’un ne mange pas à sa faim là où la terre est là, l’eau est là et le soleil est là", souligne M. Ndiaye.

Il estime que si le "Sénégal est aujourd’hui qualifié de pays émergent, c’est parce qu’il a su placer l’agrobusiness au premier plan de son développement". M. Ndiaye invite à donner à nos terres, nos capacités, nos ténacités et nos sens de devoir accompli. Cette idéologie affirme –t-il, permettra à la jeunesse africaine d’être à la limite le chinois de l’Afrique. 

"La plus grande pauvreté est celle de parler tout le temps de pauvreté. C’est le peuple en réalité qui va lutter contre ce qu’on appelle la faim, la malnutrition, l’insécurité alimentaire", conclut-il.

Les Mamelles Jaboot est une entreprise laitière de Dakar spécialisée dans la production de yaourts et de céréales cultivées localement.

Elle ambitionne non seulement devenir le premier transformateur laitier de la région avec des produits de haute qualité mais aussi revitaliser la production de céréales cultivées sur place, en particulier le mil, afin de favoriser la consommation locale et contribuer à l'augmentation des revenus des producteurs de céréales.

Mots-clés :

Votre avis