Lambert Nayante

"Nos Etats n’ayant pas réussi  à respecter leur engagement de Maputo de 2003, les engagements de 2014 de Malabo et dernièrement les engagements de 2017 à Abidjan de consacrer 10% de leur budget à l´agriculture, la porte de sortie pour une industrialisation  de la filière agricole qui joue un rôle capital dans le développement économique de nos Etats viendra de cette alliance", a-t-il expliqué lundi à Agridigitale.

S’il déplore qu’à peine "10% des produits agricoles cultivés dans les régions subissent une transformation locale-la grande majorité exportée sous forme de matière première-, Lambert suggère que la première étape pour la réussite du PPP serait d´abord d´identifier ensemble avec les acteurs de la filière agricole trois points capitaux.

Il s’agit selon lui des  produits agricoles à fortes potentialités industrielles ; ensuite, le choix du régime fiscal à mettre en place pour attirer les investisseurs désireux de faire ce PPP, puis le choix d´une plateforme  pour la promotion de ce partenariat qui ne doit pas être que national.

"La mise en place d´une Agence de régulation sectorielle des produits agricoles pour accompagner ce projet est aussi indispensable pour sa réussite", a-t-il proposé.

"Toute décision prise par une entreprise dans le cadre de ce partenariat devra également prendre en considération d’autres facteurs, tels que le foncier, les prix du produit fini, les taux de change, les taux d’intérêt, le type de technologie et d’équipement, la palette de produits, la localisation, l’accès au marché et les mesures de soutien du PPP", ajoute M. Nayante.

Il faut relever que le forum de haut niveau sur le développement des zones de transformation agroindustrielle à travers les partenariats Public Privé qui s’est achevé à Lomé vendredi passé a préconisé la nécessité du renforcement de capacités des acteurs intervenant le long de la chaîne, le formatage du système institutionnel, la promotion et la communication autour des produits locaux et la réorganisation du système de financement.

Votre avis