Ambroise Kokou FANTCHEDE

Les fonds sont répartis sur deux projets à savoir : Structuration, Amélioration de la Formation Agricole et Insertion (SAFARI) sous la supervision du ministère de l’agriculture et extension du Centre de Formation pour les Métiers de l’Industrie (CFMI) géré par le ministère de l’enseignement technique et la formation professionnelle.

Lire aussi : Le CFMI va ouvrir la filière irrigation

"Le projet SAFARI a pour objectif principal d’améliorer l’ordre de formation et de mettre en place un dispositif pérenne de la formation agricole et rurale et de l’insertion pour permettre à tout individu qui veut se faire former dans le monde agricole et rural de bénéficier d’une formation de qualité", explique mardi Ambroise Kokou FANTCHEDE, Directeur de la Formation, de la Diffusion des Techniques et des Organisations Professionnelles Agricoles (DFDTOPA) et coordonnateur du projet SAFARI.

D’un coût total de 5 millions d’euros, le projet SAFARI est subdivisé en trois volets et portent sur l’appui aux centres de formations agricoles et rurales(1) ; l’appui institutionnel au pilotage de la formation agricole et rurale(2) et la gestion et coordination du projet(3).

Pour ce qui concerne le volet un, le projet a eu à identifier sur toute l’étendue du territoire, 47 centres dont 8 publics classés en trois catégories (fragile, intermédiaire et dynamique).

"Les appuis seront différentiés parce qu’en faisant la situation, on s’est rendu compte que tous n’étaient pas au même niveau de structuration et d’offre de service. Par contre, tous bénéficieront de la formation des formateurs, élaboration des projets de centre, réhabilitation des infrastructures, dotation en équipements pédagogiques", clarifie-t-il.

Parlant du volet deux, le projet prévoit toute une série de formation à l’endroit de 15 cadres en provenance du ministère de l’agriculture, du ministère de l’enseignement technique et de l’association professionnelle des centres de formation agricole et rurale.

"Pour le compte de cette année, 3 personnes sont déjà envoyées pour un master 2 en ingénierie de formation et système d’emploi à l’INFA de Toulouse", précise le coordonnateur.

Il est également prévu plusieurs études dont l’inspectorat en matière agricole et rurale. Le projet SAFARI prendra fin en mai 2021.

Votre avis