Visite découverte de la ferme par les membres de l'ONG CAP-TOGO en France

Ancien boursier du Centre Songhaï fondé à Porto-Novo par le Prêtre dominicain, Godfrey NZAMUJO dont il partage la vision, le jeune entrepreneur togolais, tente de reproduire un modèle de réussite unique, dans sa ferme dénommée Albaraka (bénédiction de Dieu).

"J’ai remarqué qu'il y a beaucoup de produits qui pourrissent en une période donnée de l’année. Tout ceci m’a fait tellement penser et je me suis lancé dans la formation et mettre en place l’usine de transformation qui tourne actuellement", lâche –t-il à agridigitale.

Spécialisée dans la production bio, la transformation agroalimentaire et la formation des jeunes dans divers domaines de l’agriculture y compris de l’élevage, la ferme Albaraka produit notamment, le moringa, jus de mangue, de gingembre, de la farine de soja et des biscuits faits à base du soja.

PASA : appui de taille

L’initiative de la transformation a débuté en 2014 avec la mise sur pied d’une unité dont la réalisation a été possible grâce à l’appui du projet d’appui au secteur agricole (PASA).

"En moyenne par mois, nous arrivons à produire 1tonne pour un chiffre d’affaire de 600 mille F.cfa. En termes d’emplois, nous avons 4 permanents et 7 temporaires", a-t-il indiqué.

Capacité de production réduite

Malgré les résultats encourageants obtenus, la ferme Albaraka enregistre un recul de production par faute de puits d’eau et des moyens suffisants pour accroître la production.

"Sur 12ha, nous n’exploitons que 04 ha. Et sur les 04ha, nous avons le Moringa, le manioc et l’igname. La demande est là, seulement que nous n’arrivons pas à  produire  au maximum pour satisfaire le marché. Les demandes vont plus de 05 tonnes mais nous n’arrivons pas avec ce rythme à satisfaire ce marché", a-t-il relevé invitant les partenaires financiers à venir en aide à la ferme.

Besoin de financement estimé à 25 millions

Depuis Zinguinchor au Sénégal où Issifou partage actuellement ses expériences avec les maisons familiales rurales (MFR) sur le thème "appui et accompagnement des jeunes en formation et à leurs installations à travers l’agroécologie", il nourrit l’ambition d’améliorer l’unité de transformation avec des équipements de bonne qualité.

L’investissement devra coûter 25 millions F.cfa pour créer 15 emplois permanents, 20 emplois temporaires et augmenter la production journalière de jus 1000 bouteilles contre 80 actuellement.

"Nous comptons agrandir l’unité de transformation, du bâtiment jusqu’aux installations des matériels et équipements de bonne qualité. Par exemple le cuiseur pasteurisateur servant à pasteuriser les produits) puisque nos équipements actuels sont encore artisanaux ; des fours pour réduire l’utilisation des bois et aller plus vite, enfin un forage pour alimenter l’entreprise", a-t-il souligné.

Issifou espère d’ici 3 ans, agrandir sa ferme sur une dizaine d’hectares et produire d’avantage le moringa, aujourd’hui très recherché sur le plan international.

Mots-clés :

Votre avis