Les finalistes pitch agrihack talent 2018 (crédit photo CTA)

Parmi les grands orateurs attendus, 300 selon les organisateurs, figurent le président Rwandais Paul Kagame, Al Gore, Aliko Dangote, Carlos Lopes, Tony Blair, Howard Buffett etc.

La rencontre vise non seulement à suggérer de nouvelles solutions visant à transformer les petits exploitants en futures entreprises agroalimentaires  mais aussi à convaincre les décideurs d’investir davantage dans le secteur de l’agriculture en Afrique.

Dr Géraldine Mukeshimana, Ministre Rwandais de l’Agriculture et des Ressources Animales (MINAGRI) pense que pour transformer l’agriculture africaine, il faudra investir  dans l’innovation porteuse de revenus pour les producteurs. "Et les privés doivent contribuer à ce défi", souligne –t-elle.

Outre les communications, expositions et des séances B to B,  le forum prévoit attribué un prix "Africa Food prize" à une organisation ou personne physique qui œuvre pour moderniser l’agriculture africaine.

Déjà au premier jour, les débats ont porté notamment sur l’entrepreneuriat de jeunes dans le secteur agricole et l’émergence d’un modèle dans l’agri-business.

Carla Henry, spécialiste technique principal à OIT (Organisation international du travail) a lors d’un panel cité le rapport de l’OIT "Tendances mondiales de l’emploi des jeunes 2017".

Selon elle, les politiques nationales de l’emploi pouvaient prendre en compte la formation continue et l’investissement dans les compétences numériques pour plus d’emplois décents en faveur de la jeunesse.

De son côté, Fred Swaniker, Fondateur et président de l’African Leadership University (ALU) projette former trois millions d’entrepreneurs et leaders africains en 50 ans à travers 25 campus disséminés partout en Afrique.

M. Swaniker estime que l’agriculture reste le socle du développement en Afrique avec une disponibilité d’une main d’œuvre très importante qu’est sa jeunesse.  

Initié en 2010, AGRF est devenu en 8 ans, une puissante plateforme  qui élabore les stratégies et proposent des mécanismes de financement de l’agriculture africaine.

Il regroupe chaque année, chefs d’Etat, ministres, chefs d’entreprise, jeunes entrepreneurs, représentants des organisations paysannes chercheurs, leaders d’opinion…bref tous les acteurs qui apportent leurs contributions pour la réussite des programmes agricoles en Afrique.

Les travaux du forum de cette année prennent fin samedi à Kigali, capitale du Rwanda.

Les organisateurs espèrent d’importantes retombées allant dans le sens de la signature de nouveaux contrats commerciaux entre le secteur privé-PME et les exploitants agricoles ; l’appui financier que peut apporter des partenaires au développement et l’accompagnement des Etats dans la réussite de leur politique nationale agricole.

Il faut signaler que le Togolais, Dona Etchri, promoteur de la plateforme e-agribusiness participe au forum du Kigali et est finaliste du pitch agrihack talent 2018 lancé par le Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA).

Votre avis