Marc Vizy plaide pour la lutte contre la changement climatique (photo archive agridigitale)

"L'exploitation intensive, abusive des terres arables fait que effectivement nous avons parfois tendance à croire que l'agriculture male pensée pourrait être aussi l'un des facteurs de changement climatique", a-t-il noté.

Il souligne qu’il est "aujourd’hui important de se doter de nouvelles pratiques agricoles qui soient respectueuses de l'environnement surtout au niveau du cycle de la biomasse".  

Lire aussi : ‘J’ai eu mon visa pour la Suisse grâce à mon champ de cacao’

"Je me réjouis de voir les jeunes du continent se mobiliser pour faire partie des solutions du changement climatique", lance –t-il à l’ouverture de la 4ème édition de la Conférence Internationale des Jeunes sur les Changements Climatiques de Lomé (COJECC).

La 4ème édition de la COJECC est co-organisée par la Coalition Nationale des Jeunes pour le Climat, l’Institut Français et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) autour du thème : "l’Afrique dans le changement climatique".

"C'est extrêmement important que la jeunesse africaine s’unisse pour créer des réseaux, renforcer la qualité et le volume de leurs actions pour avoir un message commun afin de pouvoir lutter ensemble contre le changement climatique qui représente  des enjeux pour les populations", a laissé entendre Marc Vizy, ambassadeur de France au Togo.

Déjà à cette 4ème édition, plus de 1000 jeunes ont profité de cette rencontre qui vise entre autres à sensibiliser la jeunesse africaine sur les nouvelles compétences en matière de changement climatique à travers des communications et des ateliers sur les impacts des érosions côtières, la justice climatique, l’agriculture.

Douze pays sont représentés cette année à Lomé pour conférence. Il s’agit du Bénin ; Burkina-Faso ; Cameroun ; Congo ; Côte d’Ivoire ; Gabon ; Ghana ; Guinée ; Mali ; Niger ; Nigéria ; Tchad et le Togo.

Mots-clés :

Votre avis