Jules Anani Gozo, Directeur Général du CFMI

Le Centre de formation aux métiers de l’industrie (CFMI) implanté dans la zone portuaire togolaise veut anticiper sur les besoins des entreprises par l’ouverture de nouvelles filières de formation, notamment, en agriculture.

"Le développement de nos pays passe par la transformation de nos produits. Nous sommes un pays agricole et il va falloir former les techniciens pour appuyer le secteur", indique Jules Anani Gozo, directeur général du CFMI à agridigitale.

Lire aussi : Le CFMI va ouvrir la filière irrigation

Il souligne qu’en lien avec l’axe2 du Plan national de développement (PND), le CFMI entend accompagner le développement du secteur agricole, en l’occurrence, s’impliquer dans la réussite des projets agropoles.

"Des techniciens seront formés dans les domaines de l’irrigation, technique d'usinage, de transformation et d’accompagnement", dévoile M. Gozo.

Lire aussi : CFMI-SEEN : René Matillon forme ses salariés à Lomé

Le CFMI bénéficie de l’appui financier de l’Agence française de développement (AFD) pour mieux accompagner les entreprises, soutenir l’agriculture et la transformation industrielle du Togo.

Le CFMI a aujourd’hui 4 ans d’existence et a déjà formé 600 techniciens des entreprises et plus de 240 jeunes avec un taux d’insertion professionnelle de près de 80%.

Votre avis