Dr. DIALLO-DAGNE Ndeye Hélène

"Le fonio est maintenant le nouveau créneau  du Sénégal et les femmes sont bien impliquées et très organisées dans le pays pour une bonne transformation de cette céréale", explique à agridigitale, Dr. DIALLO-DAGNE Ndeye Hélène, Agronome à l’Institut supérieur de recherche agronomique (ISRA).

Pour que cette culture soit vite adoptée, Dr. DIALLO-DAGNE  explique que l’accent devrait être mis sur la transformation pour faciliter la tâche aux femmes qui s’y adonnent majoritairement.

Lire aussi : Si tout le monde veut investir en Afrique, c’est qu’il y a une raison

"Elles sont déjà bien armées dans la région du sud-est pour la transformation et la mise à disponibilité du fonio au niveau local. Actuellement, une batteuse du fonio a été déjà mise au point par un de nos chercheurs toujours dans la dynamique de faciliter la transformation de cette culture", dévoile –t-elle.  

Dr. DIALLO-DAGNE signale que son pays fait un grand pas dans la transformation de ses produits locaux, incite à la consommation locale et exporter le surplus.

Lire aussi : L’âge d’or pour nourrir sainement l’Afrique

Si la nourriture dominante reste le riz, elle note que les 2/3 de la consommation du riz sont toujours importés.

"L’Etat aide les agriculteurs à mieux produire le riz ; dans la mesure où il a mis en place une subvention pour que le producteur puisse acquérir de matériel agricole pouvant l’aider dans cette production. Des efforts sont faits, des programmes sont mis en place, de l’argent est injecté dans ces programmes pour un meilleur devenir des producteurs et de la population car le riz contribue à 16% du déficit de notre balance commerciale", ajoute –t-elle.

Lire aussi : Un couple sénégalais découvre un immense trésor à Davié

Tout comme les autres Etats d’Afrique, 60 à 70% de la population est rurale et vit de l’agriculture mais fait malheureusement face aux problèmes de la fertilité des sols. La recherche des pistes de solution fait partie des préoccupations de la 12ème réunion annuelle du PR-PICA dont elle participe au Bénin. 

-------------

Envoyé Spécial à Cotonou, SANDALI P.

Mots-clés :

Votre avis