Faure Gnassingbé, deuxième à droite sur le panel (crédit photo Présidence Togolaise)

"Si nous ne le faisons pas, nous ne gagnerons pas la bataille contre le changement climatique", a-t-il martelé au One Planet Summit à New York à l’initiative du président Français Emmanuel Macron à New York.

Pour le président Togolais, "le défi majeur pour le Togo et l'Afrique réside dans la distinction entre la disponibilité de l'énergie et l’accès à l'énergie".

Lire aussi : 300.000 ménages connectés au solaire d’ici 2022 au Togo

Intervenant sur la question, il fait comprendre que l’énergie est belle et bien disponible en Afrique mais que c’est les moyens qui manquent pour en faire profiter à toutes les populations.

C’est en cela qu’il lance un appel pressant aux investissements afin de permettre aux populations les plus vulnérables d’en bénéficier.

Lire aussi : Le Togo a besoin de 1000 milliards pour électrifier 50% des ménages

"Dans mon pays par exemple, une veuve dans une localité reculée, est obligée de parcourir quotidiennement 5 à 10 Km pour couper du bois avant de venir préparer pour sa famille", déplore-t-il avant de soutenir que "si cette personne peut avoir accès à l’énergie, cela rendrait sa vie beaucoup plus facile".  

Les privés invités à s’engager

Le président Faure invite le secteur privé à investir pour doubler l'accès à l'énergie pour les populations vulnérables spécialement à travers l’énergie renouvelable.

Lire aussi : Pour le solaire, Ségolène Royal est vraiment loyale envers le Togo

"Les ressources des gouvernements sont limitées et nous ne pouvons pas y arriver seul. Nous voulons engager des investisseurs et des fabricants d'équipements. Ce dont nous avons besoin, c'est de trouver un mécanisme pour réduire les risques liés à l'investissement dans les zones reculées. Il faut que les investissements soient faits dans les endroits les plus utiles", plaide Faure Gnassingbé.

*Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé ayant fait ses interventions en anglais, Agridigitale a exploité la version anglaise dans la rédaction de cet article qui fait plus foi et fidèle aux propos tenus par le président de la République. 

Votre avis