La diffusion des technologies est importante pour l'agriculture

Un Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) a été initié depuis 2011 par la CEDEAO pour dérouler cette politique agricole dans 13 des 15 Etats de la communauté dont le Togo.

"Au niveau sous régional, ce programme visait en réalité à rendre l’agriculture beaucoup plus durable, plus productive et même plus compétitive en agissant sur la productivité et aussi sur la coopération sous régionale. L’objectif étant de faciliter la circulation des technologies de façon à décloisonner le domaine de la technologie pour faire en sorte que quand une technologie est présente dans un pays de la sous-région, que cela profite à l’ensemble de la sous-région", explique Dr Assimiou Adou Rahim Alimi, Coordonnateur PPAAO-Togo.

Lire aussi : Les technologies diffusées par le PPAAO ont touché 225.000 producteurs

Au Togo, après la phase initiale du PPAAO, une phase additionnelle est en cours pour prendre fin en décembre 2019.

"La phase initiale a été consacrée en grande partie aux investissements pour améliorer la capacité de nos structures de transfert de technologie de façon générale. C’est une étape qui nous a permis de mettre à disposition les technologies. La phase additionnelle actuellement en cours et qui prendra fin en décembre est beaucoup plus axée sur la diffusion des technologies. Mettre les technologies à l’échelle", détaille –t-il à agridigitale.

Lire aussi : Financement agricole au Togo, voici les résultats

Il souligne qu’à " l’initiation du Programme au Togo, il était question d’abord de renforcer les structures de vulgarisation (ICAT) et de la recherche (ITRA) pour qu’ils soient capables de présenter ce qu’on attendait d’elles".

"Il fallait que la recherche soit capable de pouvoir générer des technologies. Pour cela, le projet a réhabilité un certain nombre de laboratoires et même financé les formations des chercheurs afin d’élever leur niveau dans le but d’avoir des chercheurs de qualités", dévoile ADOU RAHIM.

Fonds et projets compétitifs

L’instrument principal du programme est ce qu’il convient d’appeler "Fonds compétitif". Le mécanisme permet entre autres de générer ou de diffuser des technologies avec d’autres partenaires autres que l’ITRA et l’ICAT qui sont des partenaires traditionnels.

"Ce sont des appels à proposition que nous appelons  projets compétitifs sur lesquels les gens soumettent et à la fin, on sélectionne un certain nombre de prestataires capables de donner une réponse efficace à la problématique qui est posée", explique-t-il.

Lire aussi : Stockage alimentaire : ‘une expérience vivante’

A la phase initiale au Togo, le PPAAO a financé 13 sous projets compétitifs qui ont permis de générer 07 nouvelles technologies. La phase additionnelle qui prendra fin cette année,  07 sous projets ont été retenus pour générer 05 nouvelles technologies performantes.

Votre avis