Les paysans initiés à l'usage des semences certifiées

"Actuellement, le taux de consommation de nos semences par les paysans est dans l’ordre de 20 à 25 %. Notre souhait le plus ardent, c’est que toutes les semences produites soient utilisées pour le grand bonheur des paysans et des semenciers", indique Balintiya Valentin KONSANA président du RNPS C-TG.

Créé en 2010 avec l’appui de la Direction nationale des Semences et Plants (DSP) dans le but de répondre aux problèmes de baisse de rendement et d’augmenter la productivité au niveau national afin d’assurer la sécurité alimentaire, le réseau compte aujourd’hui environ 500 producteurs.

"L’emblavure au niveau national pour le compte de la campagne 2018-2019 est de près de 2000ha toutes spéculations confondues dont 1111ha pour le maïs seul. Sinon, nous produisons aussi la semence du riz, du soja et des légumineuses comme le niébé, l’arachide et un peu de sésame", informe-t-il.

Lire aussi : Valentin, le grand patron des semences certifiées

Le président fait également remarquer que les producteurs dans leur habitude, méconnaissent l’importance des semences qui à elles seules contribuent à accroitre de 40% la production de leur parcelle.

Dans sa nouvelle stratégie, le réseau sollicite l’appui des partenaires techniques et financiers pour une large sensibilisation des paysans sur l’utilisation de ces semences dans leurs exploitations pour qu’ils puissent augmenter leur productivité et leur revenu.

Actuellement en tournée nationale, le réseau met l’accent sur des points relatifs à la qualité et la traçabilité des semences que ses membres mettent à la disposition des utilisateurs.

"Nous élaborons des stratégies pour reconnaitre les vraies semences des faux. Pour faire la différence, nous avons décidé cette année que toutes les semences au niveau national soient conditionnées dans des emballages étiquetés sous le sceau du réseau. Et donc, elles seront sellées. En plus, dans chaque sac, il est recommandé de mettre une étiquette qui reprend les informations qui sont sur le certificat délivré pas la DSP au producteur", rapporte le président.

M.KONSANA a enfin recommandé à tous ceux qui vont acheter les semences  auprès d'un membre du Réseau National des Producteurs de Semence Certifiées du Togo de vérifier dans l’emballage pour voir si l’étiquette y est.

Pour mieux cerner les contours de l’utilisation des semences certifiées, Balintiya Valentin KONSANA, président du RNPS C-TG est annoncé comme panéliste le 16 mars prochain lors de l’atelier agricole qu’organise le journal www.agridigitale.net .

Votre avis