Allumer vos cerveaux et oser!

"Aujourd’hui, aucun jeune n’a plus le droit de rester à la maison pour dire qu’il n’a pas d’emploi dans ce 21ème siècle", lance –t-il vendredi lors d’un panel sur l’entreprenariat vert à l’occasion de première édition de la Foire des Eco Entrepreneurs.

Les opportunités pour lui, sont innombrables et la jeunesse togolaise et africaine en générale doit prendre des initiatives et faire preuve d’audace.

"Par exemple, les jeunes qui sont dans des quartiers où les gens jettent les ordures partout. Ils peuvent ramasser les sachets, les bidons en plastique ou les cartons et commencer par vendre à ceux qui en ont besoin pour faire fonctionner leur unité de recyclage. Ils ont également la possibilité de se faire former pour pouvoir faire du compostage qu’ils peuvent revendre aux agriculteurs", conseille-t-il.

Il suggère également que "les jeunes diplômés peuvent déjà commencer par anticiper sur les problèmes liés à la gestion de l’eau et de l’énergie, pour relever les défis dans leur communauté respective".

Lire aussi : Les fonds sont disponibles pour l’entreprenariat vert

L’entreprenariat vert reste une niche d’opportunités pour la jeunesse. Il s’inscrit dans la dynamique de développement durable et consiste à utiliser les ressources de manière rationnelle pour les rendre beaucoup plus durables afin de pouvoir permettre aux générations futures d’en bénéficier.

Les incubateurs à l’instar de Milawê de Philipe AWAGA au Togo sont bien très actifs pour accompagner les jeunes à éclore toute idée nouvelle d’entrepreneuriat vert.

Votre avis