Plus de 30 composts destinés à la fertilisation des sols ont été déjà fabriqués, analysés et testés au laboratoire de gestion, traitement, valorisation des déchets (GTVD) de l’Université de Lomé. L’élaboration de ces composts intervient dans le cadre des travaux de recherche des étudiants pour la préparation de leurs mémoires de master et de thèse de doctorat.

Ces étudiants produisent bien souvent plusieurs types de composts mais au final, seuls un ou deux sont valorisables sur le plan agronomique. Les composts produits à la faculté des sciences ne sont utilisés que dans le cadre de la recherche et ne sont pas commercialisées.

Toutefois, il n’est pas impossible que la faculté puisse sauter le pas en dépassant le pur cadre de la recherche et commercialiser ces composts. Une niche d’opportunités pour les opérateurs économiques et même pour l’Etat qui pourra investir dans la production et commercialisation en faveur des producteurs. 

Compost : une affaire de tous

Selon les spécialistes,  le compostage est une opération facile à la portée de tout le monde. Chacun peut faire du compost en utilisant les déchets organiques qu’il produit chez lui.

«Seulement l’avantage dont dispose le laboratoire GTVD de la faculté des sciences c’est que les composts produits peuvent être analysés et leurs caractéristiques physico-chimiques révélées, contrairement aux composts de tout le monde», explique Koffi TOZO, professeur titulaire en physiologie et biotechnologies végétales.

De la matière première disponible

Les composts fabriqués à la faculté des sciences peuvent être multipliés à grande échelle. «Il n’y a pas de soucis de disponibilité de matières premières pour la production du compost. Il suffit simplement d’observer autour de soi les dépotoirs disponibles et on aura la réponse », rassure le professeur.

Engrais chimiques et compost : Lequel choisir ?

Les engrais chimiques sont une production à l’échelle industrielle des éléments minéraux par des procédés spécifiques. Par contre, les engrais organiques que sont les composts sont un ensemble d’éléments minéraux liés à la matière organique. Les plantes ne se nourrissent pas de la matière organique mais uniquement d’éléments minéraux produits par la décomposition de la matière organique du compost. L’utilisation du compost à la place des engrais chimiques présente un double avantage.

Le premier est la libération sure et lente des éléments minéraux liés à ce compost. Ces éléments évitent ainsi le lessivage des sols et leur perte contrairement aux éléments minéraux des engrais de synthèse. L’autre avantage est que la matière des composts permet la restauration et la reconstitution des sols dégradés.

Entre les engrais synthétiques et les composts que choisir ? Les premiers permettent d’avoir  des rendements élevés mais ont un coût et polluent l’environnement quand ils sont mal utilisés.

Les seconds malgré leur avantage avéré demandent néanmoins un investissement qui a également un coût car il faut mobiliser de grosses quantités de matières fermentescibles ou déchets organiques. Mal manipulés, ces déchets peuvent aussi représenter un danger. Malgré tout, pour fertiliser de petites superficies, le choix c’est le compost. 

2 Contribution(s)

  1. TCHAMSI Kokou say:

    Article très intéressant et surtout félicitations aux chercheurs. J'aurai quelques compléments à ajouter et surtout attirer l'attention des chercheurs sur un fait que nul ne peut nier aujourd'hui : il s'agit de la pollution des déchets au produits chimiques ce qui entraîne la presences de polluants chimiques dangereux dans les différents composts. En effets, que se soit dans les ménages où dans les champs, la plupart des déchets utilisés pour fabriquer du compost est pollué. Dans les ménages, tout est jeté dans la poubelle : les boîtes de produits cosmétiques, les boîtes d'insecticide, les batteries de téléphone et tous autres produits chimiques périmés ou non utilisés sont purement et simplement déversés dans les poubelles. Tout le contenu étant ainsi contaminé. Dans les champs, l'utilisation incontrôlée des pesticides entraîne également la contamination des matières fermentessibles. Que faire alors ? Car à cette allures, le compost risque de devenir plus dangereux que les engrais chimiques.

    11/07/2018 09:36:21
  2. GOMASSI BRICE say:

    Toute ma reconnaissance pour ces recherches et analyses, ils sont verifier mais inachever et pas effectivement a la porter de tous les paysans. . De plus le composte permet de bien produire mais apres la recolte son pouvoir de protection du sol tout au long de la saison seche afin de permettre aux elements vivant dans le sol et donner vie au sol n'exist pas. . Il faut donc en plus du composte pour la production proteger le sol avec des plantes de couvaison ( le mucuna ) par exemple L'utilisation combiner de ces deux methodes est la meilleur maniere de reparer nos sols Agricole. . Il faut juste former les paysans a la maniere de faire le compostage car on nous enseigne souvent la necessite de l'Azote mais pas celui du carbon alors que la plants a besoin dans le composte des fois 60% de carbon produite par la decomposition des feuilles, des petites branches et autres matiere vegetal. . C'est le monde entier qui doit changer de methods Agricole meme dans nos centres de formation Agricole où on enseign a enfouir la matiere organique dans le sol par le labour, sachant qu'une fois enfouis, il n'y a pas d'oxygene et que ces matiere donc ne peuvent pas se decomposer et nourrirent le sol. .

    11/07/2018 08:11:13

Votre avis