A l’initiative du gouvernement, des projets sont lancés à l’instar de CIZO, (allumez en pays Ewé) dont les premiers résultats sont encourageants.

Lancé en 2017 par le président Faure Gnassingbé, BBOXX, qui exécute le projet a électrifié en six mois, 2.500 ménages soit environ à 16.000 personnes sorties de l’obscurité.

Outre le projet CIZO, le Togo vient de mettre au point une nouvelle stratégie, toujours en matière d’accès à l’électricité, axée sur le partenariat public-privé (PPP).

Cette intègre à la fois la promotion des énergies renouvelables (les mini-centrales), la connexion au réseau conventionnel et les kits solaires individuels.

Pour le gouvernement, l’électrification du Togo doit se faire davantage à partir des énergies propres pour des raisons de préservation de l’environnement mais aussi de coûts abordables.

La nouvelle stratégie comporte trois étapes, chacune assortie d’un objectif cible. D’abord, relever le taux actuel d’électrification de 37% à 50% d’ici à 2020. 

Ensuite, accélérer les initiatives pour faire passer ce taux de 50% à 75% d’ici à 2025 et enfin, consolider les acquis pour passer à l’objectif des 100% d’accès en 2030.

Le gouvernement compte sur l’appui du public, privé, partenaires au développement, société civile, communautés à la base pour rendre effectif ce pari important qu’il s’est lancé.

Votre avis