Les piles rechargeables fabriquées à base du manioc

En tout cas, Vital Vitium, chimiste, inventeur et innovateur Congolais apporte de par son invention une solution pragmatique à l’éclairage des millions de ménages ruraux en Afrique.

Vital Vitium

Le manioc, oui le manioc ! Aliment de base d’un demi-milliard d’hommes vivant dans les campagnes d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, Vital a inventé des piles à base du manioc.

La pile (220 volte) fonctionne grâce à l'amidon du manioc et la lampe avec un morceau de charbon.

Il raconte pour la petite histoire, qu’il fut renvoyé de son collège (Bouansa/Congo) en 1999 quand pour la première fois, il a démontré que le manioc produit du courant électrique.

"J’ai mis au point l'élément Vitium tiré de mon nom Vital qui veut simplement dire : vivre tranquille avec tous les éléments qui prennent les terminaisons ium- sodium, l'aluminium, uranium, magnésium-", souligne –t-il.

En 2014, Vital invente la lampe à charbon (charbon de bois) qui permet d’éclairer tout un ménage avec la possibilité de suivre la télévision.

Deux ans plus tard (2016-2019), Vital Vitium a de nouveau inventé la brosse à charbon, pour charger le téléphone et la pile-plante. "C'est grâce à l'énergie des plantes que j'arrive à charger le téléphone, et d'avoir la lumière dans les jardins", détaille –t-il.

Qui pour investir dans ce projet vital de Vital ?

Selon l’inventeur, ses lampes à charbon ont la capacité de subvenir aux  besoins en énergie électrique des ruraux tout en offrant un haut rendement.

Lampe fabriquée par le chimiste congolais

Les piles qui sont d’ailleurs rechargeables peuvent alimenter 11ampoules, 02postes télévisions et autres appareils, sauf la plaque chauffante. "Le coût d’installation d’une maison en RDC est de 40mille F, l’équivalent de 60 euros", informe-t-il.

Il explique que "l’invention profite en premier lieu au secteur agricole car à base des tubercules de manioc, les paysans pourront eux-mêmes produire de l'électricité et ça leur permettra de beaucoup cultiver cette plante".

"Je vais leur montrer comment ils produiront l'électricité à base de ces plantes. Mon but est de pouvoir vendre ces produits dans tous les pays d'Afrique, et avoir des représentants dans chaque pays. Je prends l'engagement de former ceux qui sont volontaires", promet Vital.  

Son ambition de sortir l’Afrique de l’obscurité à partir des piles du manioc est émoussé par le matériel et surtout le financement.

"Je suis sans soutien. Mais la demande des piles et lampes est forte", lâche –t-il. Gouvernements, investisseurs, organisations engagées dans la lutte pour les énergies renouvelables, mobilisez-vous en faveur de ce projet vital.

---------------

Suivre ce reportage autre presse

6 Contribution(s)

  1. DEGUE Amèvi Missinou JP Marino say:

    C'est épatant. Hop,aux financements ou demander aux Africains de côtiser au-moins 5Frcs chacun seulement.Vital était à Lomé cette semaine du mois de mai 2019.Merci. Bonne route

    01/06/2019 22:01:57
  2. ASSOUMA MAMA Souleymane say:

    N'a-t-il pas soumis le projet à son gouvernement ?

    25/05/2019 16:21:20
  3. boubacar say:

    Félicitation, Pour une fois, je ne sais pas ce que les gens attendent pour la vulgarisation de cette technologie purement africaine Tous les richards africains doivent investir dans la promotion de cette énergie pour qu'on arrête de tout importer Bon vent

    01/05/2019 16:01:32
  4. Gloria houndonougbo say:

    C'est waoh

    26/04/2019 11:25:39
  5. Yanick say:

    Je suis stupéfait par les performances annoncé de cette pile et je voudrait vraiment là testé , e puisqu'il veut formé les agriculteurs a sa fabrication je suis partant. Si les performance annoncé sont avéré , je crois que vous tenez là le saint graal de l'elec

    24/04/2019 21:02:32
  6. KALIFE Nadim michel say:

    C'est épatant! Si c'est fonctionnel, il ne tardera pas à trouver un financier et une industriel pour produire en série cette nouvelle technique d'éclairage rural, qui améliorera nettement l'IDH dans toute l'Afrique. Il faudra lui faire décerner un grand Prix de renommée international pour encourager la recherche en Afrique.

    23/02/2019 05:57:58

Votre avis