L'ananas biologique, une niche à saisir

"J’avais seulement quelques connaissances en agriculture quand j’ai eu mon diplôme à l’Université. Le marché de l’emploi étant saturé, j’ai eu l’idée d’associer mon savoir-faire en marketing à l’agriculture et la mayonnaise a pris", lâche-t-il à agridigitale.

Félix a alors senti le besoin d’aller chercher d’autres formations additionnelles et a posé ses valises au centre Sichem.

Félix Amédzouassou croit en ses rêves

"En 2017, j’ai débuté ma formation en entrepreneuriat agricole et pendant 09 mois, je me suis focalisé sur la production végétale. Pour moi, il fallait créer mon propre emploi et être indépendant que ce soit sur le plan professionnel que financier", témoigne-t-il.

Lire aussi : 1 hectare d’ananas rapporte 9 millions F.cfa

Armé d’un bon bagage dans la production de l’ananas biologique, Félix rassemble doucement les fonds pour bientôt lancer la production de l’ananas biologique sur 1 hectare.

Et pour financer son projet évalué à près de 5 millions F.cfa, il apporte son expertise dans la production et commercialisation de l’artémisia afin de mettre les fonds de côté et financer plus tard son rêve.

Lire aussi : Au Bénin, l’ananas devient une affaire de père en fils

Il affirme qu’il doit tout au Sichem. Un centre de formation en entrepreneuriat agricole en journées portes ouvertes depuis lundi et dont la cérémonie apothéose est demain samedi à Djogbakopé (environ 20 km de Lomé) sur la route de Djablé. Le monde agricole est convié.

---------------

Sandali P.

1 Contribution(s)

  1. Clémence KPANKOU say:

    M. AMEDZOASSOU Félix... Initiative à féliciter

    14/08/2019 16:33:49

Votre avis