Eddy DECUYPERE

Lors la première conférence avicole organisée par le CERSA qui se déroule à l'Université de Lomé, le professeur DECUYPERE a exposé sur les effets d’une haute température sur la thermorégulation* et sur l’efficacité de production chez les volailles. 

On retient de sa présentation que la grande partie de la balance énergétique, c’est la production de la chaleur. Donc, l’animal ne peut rien faire sans qu’il ne produise de chaleur.

"S’il fait trop chaud, la production va diminuer, s’il fait trop froid aussi ça va diminuer. Pour les poules pondeuses par exemple, une fois qu’elles entrent en ponte, la meilleure température c’est entre 17 et 25 degré dépendamment de la race et de la nourriture. Mais une fois qu’on est au-dessus de cela, surtout quand il fait chaud et humide comme au Togo, on risque d’avoir de problème," prévient-il.

Lire aussi : Un nouvel élan pour la filière avicole en Afrique

Comme solutions, il suggère de donner à la poule, des moyens pour libérer sa chaleur à travers l’alimentation, déshumidifier l’air dans le cas des étables clos. Une autre possibilité, indique-t-il, "c’est d’isoler le toit par de la paille qu’il faut de temps en temps arroser. Ça va permettre de diminuer la température."

Mots-clés :

1 Contribution(s)

  1. Mamadou fall say:

    Bonjour mes amies agridital

    15/05/2019 21:28:53

Votre avis