Encore une preuve de génie

Elle ambitionne sur le long terme produire une capacité mensuelle comprise entre 5000 et 10.000 têtes ; de quoi permettre à tout togolais moyen de pouvoir s’offrir le luxe de goûter au succulent poulet fumé MI DOUM.

"Nous voulons que chaque togolais dans tous les coins du pays, avec le peu d’argent, puisse s’offrir notre poulet MI DOUM. Nous travaillons actuellement avec une dizaine de frigos à Lomé mais nous voulons que le produit soit à proximité des populations sur toute l’étendue du territoire. Donc nous sommes prêts à travailler avec tous les frigos ou supermarchés qui respectent les normes de congélation," informe Fofo Dodji Bockor promoteur du poulet fumé MI DOUM.

Situé à Badja sur la route de Kpalimé, Fleur Des Champs a un espace de traitement qui respecte les normes sanitaires et un fumoir d’une capacité de 80 poulets avec la possibilité de produire plusieurs fois par jour pour atteindre le nombre nécessaire.

"Le service sanitaire du Togo et le ministère de l’agriculture contrôlent nos produits. Nous faisons nous-mêmes le suivi des plans de prophylaxie et les formules alimentaires que nous partageons avec nos éleveurs et nous exigeons d’eux que les poulets soient élevés à une durée plus longue (50 à 60 jours) pour leur permettre d’avoir une chair plus ferme," rassure Fofo pour dire que fabriqué localement, MI DOUM tient bien compte de la santé de sa clientèle.

Aujourd’hui, Fofo emploi onze (11) personnes à raison de trois (03) au niveau de l’administration et (08) dans sa ferme. Avec ces nouveaux contrats, il compte en ajouter sept (07) pour être en mesure de répondre à la demande du marché.

----------

Leur écrire sur ce MAIL

Mots-clés :

Votre avis