Ce n’est pas fini. Les prévisions hydrométéorologiques pour avril-mai 2018 signalent toujours de fortes précipitations et des risques d’engorgement des nappes, de débordement des bassins de rétention naturels et aménagés, cours et plans d’eau.

« Cette situation pourrait occasionner des inondations », prévient M. Damehane, en charge de la protection civile. Il a invité tous les acteurs impliqués dans la lecture du niveau d’eau sur les balises au niveau communautaire, à une surveillance permanente en vue de prévenir et d’alerter les populations exposées.

Le Togo a connu des inondations en 2008 avec d’importants dégâts matériels et des pertes de récoltes. Les pertes s’évaluaient à plus de 20 milliards FCFA.

Depuis, une plateforme d’alerte-précoce est opérationnelle et qui permet d’anticiper sur les risques et faire moins de dégâts. Une récente réunion de la plateforme s’est déroulée à Lomé à l’initiative du chef du gouvernement, Komi Sélom Klassou.

Mots-clés :

Votre avis