Edmond fait de l'emploi des jeunes une priorité

Le défi pour Edmond Comlan Amoussou, Directeur de l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE) est de permettre aux jeunes togolais de prendre connaissance des opportunités d’emplois qu’offre l’extérieur.

"Le gouvernement en mandatant l’ANPE pour travailler sur les questions d’emploi, lui a également donné comme mandat de travailler sur toutes les questions de mobilité et de la main d’œuvre. Cela s’entend qu’il faut développer une offre d’accompagnement gratuite pour ceux qui désirent migrer à l’extérieur soit pour étudier, soit pour travailler dans des conditions très régulières", explique M. Amoussou à agridigitale.

Il a dévoilé que depuis 2 ans, l’ANPE est appuyée par les fonds de l’UE (union européenne) à travers pro-emploi pour construire une offre d’accompagnement de ceux qui veulent partir mais aussi accompagner ceux qui veulent revenir.

"Ce forum vise à informer de façon interactive et participative sur la migration et la mobilité professionnelle", explique –t-il.

Le concept de la migration professionnelle développé par l’ANPE et soutenu par le gouvernement, vise à accompagner les togolais qui souhaitent migrer pour aller travailler à l’extérieur du Togo en leur fournissant un accompagnement gratuit et professionnel.

L’emploi agricole, une priorité pour l’ANPE

L’Agence Nationale pour l’Emploi a aujourd’hui diversifié ses offres pour répondre efficacement à l’emploi dans tous les secteurs, notamment agricole. Une étude d’anticipation sur les métiers et compétences de l’agroéconomiste menée par l’Agence a permis de donner un signal aux centres de formation.

Lire aussi : Hervé porte un projet agricole d’un milliard sur 10 ans

"Lorsqu’on a eu besoin de recruter le personnel de l’agropole de Kara, l’ANPE s’est fortement impliqué dans le comité afin de pouvoir faire des recrutements de haut niveau et selon les règles d'éthiques. Le même travail est en train d’être fait au niveau de pro-mifa afin de livrer de bonnes compétences, capables de piloter des projets", indique Edmond AMOUSSOU, directeur de l'ANPE.

Lire aussi : Valoriser la profession agricole

"Ce que nous faisons  aussi avec le programme, nous sensibilisons certaines fermes agricole qui sont dans le formel et qui peuvent faire des demandes pour avoir des stagiaires", poursuit-il.

Et sur cette même base, l’ANPE dans son programme est en train de mettre sur la table une chaîne de formation appuyée par le gouvernement en faveur de ceux qui rêvent de faire des projets dans l’agriculture.

Il s’agira de renforcer les capacités des apprenants pour une durée de 3 à 9 mois selon la demande de l’étudiant.

-------------

SANDALI P.

Mots-clés :

1 Contribution(s)

  1. MANILE EYAZOLIME say:

    moi j'ai envie d'étudier en Italie ou au Canada

    30/04/2019 20:27:48

Votre avis