Cartographie de l'agropole pilote de Kara

Un agropole, faut-il le rappeler, est un pôle de croissance dans lequel on fait développer des chaînes, de la production jusqu’à la commercialisation en passant par la transformation.

Pour ce qui concerne l'agropole pilote du Bassin de la Kara, le gouvernement Togolais visent l’accroissement de la productivité et la production agricole des filières de substitution aux importations (riz, maïs, soja ; poulet de chair) et d’exportation (noix de cajou et sésame).  

Lire aussi : Que réclame le gouvernement des bénéficiaires de l’agropole de Kara ?

Concrètement, il s’agira d’augmenter la part des produits agricoles transformés sur place (de 19% à 40%) grâce aux investissements privés dans l’agro-parc (9000T/an de riz paddy, 15000T/an de maïs, 10000T/an de soja, 20000T/an de provende, 10.000T/an de noix de cajou et 10 000T/ an de sésame, production de 3 millions de poussins/an, abattage de 2 millions de poulets de chair/an, le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Pour amener les populations à s’imprégner du projet pour en tirer le maximum de profit, une délégation gouvernementale séjourne depuis quelques jours dans la région de la Kara pour des rencontres d'échanges sur les opportunités liées à la mise en place de cet agropole dont l’objectif final reste l’amélioration  des revenus des producteurs et de leur condition de vie.

Lire aussi : Agropole pilote de Kara: une mission sud-coréenne attendue

Les populations bénéficiaires sensibilisées

Le gouvernement à travers ce projet qui cadre bien avec  l'axe 2 du Plan National de Développement (PND) ambitionne clairement de moderniser le secteur agricole, de créer les emplois directs et indirects au Togo, ce qui va sans nul doute permettre de rehausser la contribution du secteur au PIB national estimé à 40%.

Le ministre de l'agriculture, de la production animale et halieutique, Noël Koutèra BATAKA a dans son intervention, insisté sur l’utilité de ce projet dans le nouveau paradigme de développement durable initié par le chef de l’Etat.

Lire aussi : Développer des initiatives agro-industrielles grâce aux agropoles

Après Dankpen, Bassar et Asssoli, la délégation est attendue mercredi à Binah, Kara et kéran.

Votre avis