Antonio Carlos(G) remet la clef à Mme Bali Némé(D)

Il l’a réaffirmé jeudi à Lomé lors d’une cérémonie de remise d’équipements roulants à l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) dans le cadre du Projet de coopération Sud-Sud appelé Coton4+Togo.

Lire aussi : L’expertise brésilienne pour booster la production cotonnière

Le Togo est bénéficiaire de ce projet depuis 2015, tout comme d’autres Etats d’Afrique, tel le Bénin, le Burkina-Faso, le Mali et le Tchad.

Initié par l’Agence Brésilienne de Coopération (ABC) du ministère des relations extérieures du Brésil et mis en œuvre par l’entreprise Brésilienne de la recherche agricole EMBRAPA, le projet vise notamment à l’introduction de nouvelles variétés de coton pour plus de rendements.

Au Togo, sur les dix variétés du coton brésilien introduites grâce à ce projet, des tests et expérimentations ont été effectués et au fil des résultats, il a été retenu deux variétés ayant des fibres plus blanches que les variétés togolaises.

"Le projet Coton4+Togo mis en œuvre au Togo depuis 2015 a introduit des techniques pour pouvoir produire sans faire beaucoup d’efforts dont l’utilisation de certaines plantes comme le brachiaria qui permet de rendre le sol plus poreux et des variétés de plante qui permettent d’enrichir la fertilité du sol notamment le crotalaria à la grande satisfaction des producteurs", se félicite LOMBO Yao, Directeur Général de l’ITRA.

Lire aussi : Pour la formation des paysans, un groupe brésilien veut débarquer au Togo

"A partir de cet atout, nous allons faire des croisements avec nos variétés qui sont plus productives pour améliorer la qualité de la fibre pour réduire le taux de fibre jaune et obtenir une fibre plus blanche par rapport à ce que nous avons d’habitude," poursuit-il.

Le diplomate Brésilien Antonio Carlos De Salles Menezes se réjouit que "grâce au projet Coton 4+Togo, le Togo a revu ses ambitions à la hausse, espérant d’ici 2022, une production annuelle de 200.000 tonnes contre 118.000 tonnes actuellement".

"Je quitterais le Togo avec la foi d’avoir bien rempli ma mission", martèle –t-il.

Des équipements roulants à l’Itra

Pour faciliter la mobilité en vue d’une meilleure conduite du projet, un véhicule 4*4 et quatre motos ont été offerts à l’Institut Togolais de Recherche Agronomique par le gouvernement Brésilien.

Don d'un 4*4 neuf à l'ITRA

D’une valeur de 40.000 dollars, les équipements ont été réceptionnés jeudi à l’ambassade par le Secrétaire Général du ministre de l’agriculture, Bali Némé.

"Cet appui que vous apportez va permettre à l’ITRA de vaquer librement à ses occupations. Le matériel roulant représentant la plupart du temps un frein pour les déplacements sur le terrain, ça va permettre de pouvoir aller plus rapidement sur les sites qui sont aménagés pour s’assurer que les activités qui sont implémentées là-bas se déroulent correctement et pouvoir réagir rapidement," gratifie Mme Bali Némé, Secrétaire Générale du ministère de l’agriculture de la production animale et halieutique.

Lire aussi : Voici le bilan de santé du coton dans 06 pays du PR-PICA

Avant l’acquisition de ces matériels roulants, l’exécution du projet Coton4+ au Togo depuis 2015, a permis entre autres : la formation de 47 chercheurs techniciens de l’ITRA, de la NSCT et des producteurs de la FNGPC ; la formation de 242 techniciens de la NSCT et des producteurs de la FNGPC sur les bonnes pratiques agricoles; 2 visites d’échanges au Brésil en 2015 et en 2016 avec la participation de 17 Togolais dont 11 chercheurs de l’ITRA ; 2 participations au congrès Brésilien de producteurs de coton en 2015 et en 2017 ; le financement des activités de recherche et de la production des semences de différentes plantes de couverture.

L’ambassadeur Antonio Carlos espère qu’avec le grand succès de cette initiative de coopération Sud-Sud, d’autres projets (manioc, anacarde) seront lancés d’ici l’année prochaine.

Votre avis