Le manioc menacé par une maladie virale

La filière fait face à certaines maladies (virus) qui risquent de compromettre la production.

Pour sauver la filière, le projet d’Epidémiologie des virus des plantes à racines et tubercules en Afrique de l’Ouest est initié en faveur de six(6) pays producteurs de la sous-région dont le Togo pour contrer la dévastation de tout virus.

Durant deux jours, WAVE-Togo a regroupé les experts et acteurs de cette filière pour élaborer un plan d’action national de lutte contre les maladies virales du manioc.

Les chercheurs ont prouvé que la filière manioc en Afrique de l’Ouest est touchée par une maladie virale appelée "virus de la mosaïque Africaine du manioc" connu sous le sigle anglo-saxon d’ACMV (African Cassava Mosaic Virus).

"Techniquement, il s’agira d’activer les services de quarantaine, ce qui voudrait dire qu’il faudra surveiller beaucoup plus nos frontières pour ne plus laisser entrer toute sorte de matériel de plantation du manioc", recommande Djodji ADJATA, Directeur national du projet WAVE au Togo.

Au Togo, l’Ecole supérieure d’agronomie (ESA) de l’Université de Lomé (ESA) s’est résolument engagée aux côtés du projet pour sa réussite.

"Supprimer ces maladies végétales du manioc avec précision étant le véritable combat du projet, à l’ESA, nous avons toutes les expertises nécessaires que nous essayerons déjà d’agréger pour précipiter la chute sinon la disparition de ces ennemis de la production du manioc",  assure  Prof Jean SOGBEDJI, Directeur de l’ESA.

Financé par la Fondation Bill et Melinda Gates, le projet WAVE est exécuté au Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Nigéria et au Togo.

Mots-clés :

Votre avis