Il faut une meilleure formulation de politique de mécanisation

Les espaces emblavés jusque-là de 1% se sont matérialisés par des projets d’appui à la mécanisation agricole.

C’est ainsi que la Direction de l’Aménagement, de l’Equipement et de la Mécanisation Agricole (DAEMA) et d’autres structures à l’instar de la Délégation à l’Organisation du Secteur Informel (DOSI) ont appuyé la partie mécanisation de l’Agriculture.

Ces structures ont permis aux producteurs agricoles d’accéder aux matériels  de mécanisation agricole par crédit-bail pour la plupart.

Certains projets dont le PDPRK (projet et de Développement de la Production  Rizicole de la région de la Kara) et le PDRI MO (Projet de Développement Rural Intégré de la plaine du Mô) ont aussi acquis des tracteurs pour les bénéficiaires desdits projets dans le cadre de l’augmentation de la productivité.

Si l’effort du gouvernement est salué par les bénéficiaires, ils relèvent cependant certaines insuffisances qui peuvent être corrigées.

Lire aussi : La mécanisation agricole, un concept assez mal compris

Il est fait état de ce que, certains tracteurs sont actuellement hors d’usage et d’autres tombent fréquemment en panne. La plupart des acquéreurs des tracteurs se plaignent de la rigidité du tracteur.

"Je me retrouvais tout le temps chez le soudeur, j’ai dû même changer les disques de ma charrue mais, le problème persiste", confie un acquéreur de tracteur désabusé.

L'état défectueux des engins

L’état défectueux des engins constitue un frein pour le remboursement des propriétaires ayant acquis le tracteur par crédit-bail. Ces derniers passent leur temps à arranger leurs tracteurs alors que la prestation ne peut pas attendre. La mécanisation de l’agriculture étant encore à sa phase primitive, certains propriétaires de tracteurs ont enregistré une forte demande de prestation durant la saison sans pouvoir accomplir le dixième du travail.

Selon un fonctionnaire de la DOSI (Délégation à l’organisation du secteur informel), les engins introduits par leur structure tiennent compte des réalités du climat et ne peuvent pas causer de problèmes aux acquéreurs si ces derniers respectent les consignes donnés lors de l’acquisition.

Par rapport à la rigidité du matériel, il a ajouté que les engins ne sont pas adaptés à des sols non dessouchés et caillouteux. "Si un propriétaire s’aventure sur ces terrains, il ne peut que casser les disques de sa charrue", a-t-il recadré.

Lire aussi : Un tracteur pris dans les savanes est 3 fois moins rentable dans un même délai dans le Kloto

Le Togo n’exploite actuellement que 40% des terres cultivables qui aussi sont en majorité labourées de façon traditionnelle.

Beaucoup reste alors à faire sur l’aspect mécanisation. L’approche inclusive et la prise en compte des réalités du terrain doivent primer dans la conception, la planification et l’exécution de tout projet.

1 Contribution(s)

  1. Brice Gomassi say:

    N'est ce pas une epée à double tranchant cette histoire de mecanisation agricole du Pays..? Certe beaucoup de Pays dites developpés ont une agriculture mecanisé, mais ce n'est pas un systeme qui est sans consequences negatif... Les pays qui ont une agriculture mecanisé presente une realités qui nous serait nuisible à la longue au Togo... oui le Togo avec la mecanisation parviendrai a cultisé toutes ses terres agricole mais certainement avec peut etre 2 à 5 % de la population agricole actuelle.. Que fairai donc les 95 à 98% % de la population agricole actuelle donc, ne deviendrait elle pas des chomeurs et une charge lourde pour le Petit Pays..? Nous seront dans une situation où l'agriculture va commencée par Nourrire les Machines agricole, les Multinational petroliers etc.. Les machines agricoles vont detruires la structure tres tres fragiles de nos sols cultuvable, rendre nue le sol, favorisé l'ecoulement de la terre retournée dans les fleuves et rivière en augmentant ainsi l'errosion , les inondation detruisant les champs et les localités, les sols esposé au soleil n'auront plus d'organisme vivant comme les verts de terre et autres du cout les nappe freatique seront pollués, nous auront donc besoin de plus d'angrais ou fertilisant chimique et des semences transgenique qui seront les seules à pouvoir garantir à un petit poignet d'agriculteurs un rendement non biologique qui augmentera les maladies cardiovasculaire , les cancerts et autres... Une petite chance pour peut etre arriver a equilibré le chommage serait Mecanisé l'agriculture doit obligatoirement allé avec l'industrialisation du pays par la transformation des produits sur place afin que les agriculteurs qui n'aurons plus de travail puisse travailler dans la transformation des produit, sa conservation et sa distribution etre payé afin de pouvoir faire partir de la classe consommatrice, cela pour repondre seulement au chommage pas aux autres probleme liée a la santé et à la degradation du sol et la pollution de notre environnement... La solution reste tout simplement : -Motivé plus de Jeunes qui pilulle dans les villes à retournee a la terre, -institutionaliser l'agriculture afin que ceux qui travaillent dans le dommaine aient un salaire, la garanti d'une passion a la retraite -semie mecanisé l'agriculture avec des machines mecanique qui demande de l'energie physique et celui des annimaux .. - faire une culture SOUS COUVERT VEGETAL SANS LABOUR PROFONDE - Mettre plus de personne dans le domaine et non des machines. que le discernement et le bon sens nous viennent en aide afin de ne pas suivre l"erreur des autres ... Une agriculture agro ecologique et pastorale jumelé serai un model pour notre pays et le monde. Que Dieu nous vienne en aide

    27/12/2018 19:55:07

Votre avis