La production annuelle nationale a varié entre 150.000 et 224.000 tonnes au cours des 6 dernières années (2001-2006). Le sorgho est utilisé pour la pâte, la bouillie et à plus de 60 % pour les boissons locales traditionnelles (tchoukoutou, tchakpa, etc.).

Les rendements sont encore très faibles non seulement à cause des pratiques agricoles inappropriées, mais surtout à cause de l’utilisation des variétés traditionnelles à très faible productivité (700 à 900 kg/ha).

Ces variétés traditionnelles, utilisées par la majorité des producteurs sont caractérisées par une tige très haute et un cycle parfois très long.

Systèmes de cultures

Rotations culturales

 Il faut éviter de semer le sorgho sur la même parcelle chaque année, sinon le sol va  s’appauvrir très rapidement. Il faut donc pratiquer une rotation.

 Les rotations possibles sont :

    • Cotonnier – sorgho – arachide ou niébé - cotonnier
    • Maïs – cotonnier – sorgho – arachide ou niébé - maïs
    • Niébé/arachide – coton – maïs – sorgho - niébé/arachide

N.B. : La pratique des rotations permet de réduire la prolifération des maladies, des insectes et du striga.

  Les associations culturales

Les cultures qu’on peut associer au sorgho sont nombreuses mais celles qui permettent de mieux rentabiliser les exploitations sont : le niébé, l’arachide, le soja parce qu’elles permettent d’enrichir le sol, de diminuer le nombre de parasites dans le champ de diversifier l’alimentation et de gagner plus d’argent.

Dans une 2ème partie (jeudi prochain) on abordera le choix de la parcelle et la mise en place de la culture.

1 Contribution(s)

  1. ALI Tchaa say:

    C'est bien de faire la rotation du sorgho avec du cotonnier mais son utilisation pour la préparation de la boisson engendre des faillites contient énormément d'engrais chimiques.

    12/07/2018 15:12:53

Votre avis