Pour réussir ce pari, des études ont été menées par des techniciens de l’ITRA, de l’ICAT et de la DFV appuyés par la GIZ, pour déterminer les itinéraires techniques à respecter pour bien réussir sa campagne agricole.

Aujourd’hui, nous allons parler de la campagne du Maïs dans la région de la Savane, au nord du Togo.

Les informations de ce dossier viennent du référentiel technico-économique zone savane humide au Togo, élaboré par la collaboration GIZ, ITRA, ICAT et DFV.

Le choix, le nettoyage et le labour de la parcelle

La parcelle, c’est la surface sur laquelle s’effectuera la culture. Une parcelle ensoleillée avec un sol noir, facilement labourable est très favorable à la culture du maïs dans la savane.

Il est conseillé de la faire visiter par les techniciens de l’ICAT pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un sol de bas-fond ou d’un sol qui retient de l’eau et connaître la surface réelle qui est très déterminante dans le dosage au niveau des intrants.

C’est un travail qui doit se faire au plus tard dans le mois de Février. La parcelle, une fois identifiée doit être mise au propre entre mars et Avril.

Le travail à cette étape consiste à couper les arbustes et les hautes herbes. Eviter de les bruler pour conserver la richesse du sol. La parcelle, une fois nettoyée, doit être labourée entre Avril et Mai sur une profondeur de 20cm pour bien enlever les mauvaises herbes. Ceci va faciliter le semis.

Caractéristiques des Semences de l’ITRA

A travers des recherches scientifiques, l’ITRA a développé un certain nombre de variétés améliorées de semences de maïs adaptées à la zone et capable d’offrir un meilleur rendement.

Il s’agit de : IKENE 9449-SR (résistante à la maladie appelée Striure, c’est une variété qui a une durée de cycle végétatif comprise entre 100 et 105 Jours et capable d’offrir 5tonnes par hectare à la récolte) ; OBATANPA (d’une durée de cycle végétatif de 95 à 105 jours, cette variété peut offrir jusqu’à 6 tonnes par hectare) ; TZEE W Pop STR QPM (susceptible d’offrir 3,5 Tonnes à l’hectare, elle est résistante au Stria et à au Striure avec une durée de cycle végétatif allant de 80 à 85) et SOTUBAKA (cette variété est caractérisée par sa couleur jaune. Son cycle végétatif et de 100 à 110 jours)

Achat des semences, pesticides et de l’engrais minéral

Pour être sûr de leur qualité, il est conseillé de les acheter en Avril dans les magasins de la CAGIA ou dans les établissements de vente d’intrants agréés.

Il faut prévoir pour un hectare : 25 Kg de semence, 4 sacs d’engrais NPK, 50 Kg de 15.15.15 et deux sacs d’urée de 50 Kg chacun. En fonction du nombre d’hectare, il faudrait faire la multiplication pour connaître les quantités à utiliser.

Test de germination

Le test de germination est une étape très cruciale. Son objectif c’est de s’assurer que le Maïs va bien pousser. Il a lieu vers mi-Mai, à deux semaines du semis. Pour le faire, il suffit de semer 100 graines à une profondeur de 3 à 5cm et l’arroser tous les jours. Le cinquième jour, il faut vérifier la sortie des plantes. Au huitième jour, on peut compter les plants poussés. 

- Si le nombre de plants poussés atteint au moins 90, cela veut dire la semence est bonne. Et au moment du semis, on conseil de mettre deux graines par poquet.

- Si le nombre de plants poussés est compris entre 80 et 90 il va falloir mettre trois graines par poquet lors du semis. 

- Si le nombre de plants poussés n’atteint pas 80, cela signifie que la semence n’est pas de bonne qualité et il faut en acheter une autre.

Le semis

Il se fera entre Juin et Juillet. Il faut mettre des piquets espacés de 80 cm sur deux bordures parallèles. Relier deux piquets par une ficelle pour bien garder la ligne en vue de faciliter les travaux futurs. En fonction des résultats du test de germination, il faut mettre 2 ou 3 graines dans chaque poquet d’une profondeur de 3 à 5 cm. La distance entre deux poquets est de 40 cm.

Le sarclage et le ré-semis

Le sarclage consiste à enlever les mauvaises herbes 10 à 15 jours après le semis. Afin d’éviter que ces mauvaises herbes ne consomment l’eau et la nourriture que le sol donne au Maïs. Parfois, les plants ne poussent pas dans tous les poquets et cela affecte le rendement. C’est pour éviter ça qu’il est conseillé de chercher les poquets où les plants n’ont pas poussé pour y semer de nouveau. Il se fera au plus tard vers la fin du mois de Juillet.

Utilisation des intrants

5 à 10 jours après le semis, les plants commencent par pousser normalement. C’est le moment idéal pour mettre l’engrais NPK 15.15.15. Pour chaque plante, il faut 6g (une capsule de bouteille de bière ou de sucrerie remplie). Pour tout calcule fait, une surface d’un hectare nécessitera 4 sacs de 50 Kg de NPK 15.15.15. Pour avoir de gros épis, on peut utiliser l’urée 30 jours après le semis.

La quantité nécessaire est de 3g. Au cas où on observe des termites, on peut mélanger l’urée avec des insecticides granulés. Deux sachets de 1Kg serait suffisants pour un hectare.

Le sarclo-buttage

Il consiste à éliminer les herbes et à amener en même temps de la terre au pied des plants. Il permet de soutenir les plants contre le vent et garder l’humidité au pied des plants. Il se fait à la même période que l’épandage de l’urée. C’est-à-dire 30 jours après le semis.

Les insecticides homologués

A partir de la sixième semaine, on peut commencer par appliquer deux fois par mois des insecticides pour contrecarrer les attaques des insectes. Voici la liste des insecticides homologués pour le Maïs en champ : Bastian 10 G (1Kg par hectare), Cigogne (750ml par hectare), Cyplalm200EC (250ml par hectare), Cypercal 12 EC (3l par hectare), Cyperplant100EC (0,5l par hectare), Cyplandim (260 EC 1l par hectare) et Cyper sam 50 EC (1l par hectare).

La récolte, l’égrainage et le stockage du Maïs

La récolte a lieu 120 jours après le semis. En principe ce temps suffit au Maïs pour être bien sec. Pour récolter, il faut faire le départage des épis sur pied. Une fois récoltés, les épis doivent être entassés sur une bâche et laisser sécher pour faciliter l’égrainage.

Aussitôt retirés des épis, les grains de maïs doivent être mis dans des sacs avant d’être mis dans un magasin propre, aéré et sec.  Dépendamment de la variété améliorée de Maïs choisi, et du respect des itinéraires, l’on doit récolter 2 à 4 Tonnes soit 20 à 40 sacs de 100Kg de Maïs par hectare.

Pour éviter que les sacs soient en contact avec les murs et le sol, il est conseillé de les poser les uns sur les autres sur des morceaux de bois.

La vente et le marché

Il est souhaitable de faire partie d’une coopérative. Parce que généralement, bien avant le début de la campagne agricole, les coopératives se chargent de chercher des acheteurs avec qui elles signent des contrats de vente au profit des membres.

Cette façon de vendre permet aux producteurs membres des coopératives de gagner plus d’argent pour assurer les besoins de leur famille.

Mots-clés :

Votre avis