Dr. Michel FOK, Agronome au CIRAD

"Nous intervenons fréquemment pour accompagner les africains afin de compléter leurs études de master ou de doctorat", a-t-il dévoilé lors d’un entretien.

Dr. Michel FOK était il y a quelques jours à la 12ème réunion du PR-PICA à Cotonou où il a notamment insisté sur l’intégration dans la culture du coton, des connaissances agro-physiologiques.

"Il n’y a pas de solution miracle. Beaucoup d’autres pays cotonniers dans le monde ont changé leur façon de cultiver. Mais ici en Afrique, on ne l’a pas fait suffisamment. A mon avis, c’est parce qu’on n’a pas suffisamment intégré les connaissances en agro-physiologie du cotonnier dans la manière de gérer la culture", a-t-il relevé.

Lire aussi : Pierre Silvie plaide pour le partage des données agricoles

Il estime que sa recette "est la voie la plus simple et la moins coûteuse peut-être même la plus rapide pour gagner en productivité".

CIRAD à l’avant-garde de la recherche agricole

L'organisme français de recherche agronomique et de coopération internationale pour le développement durable des régions tropicales et méditerranéennes développe depuis plus de 40 ans les programmes de protection du cotonnier contre les ravageurs.

"Aujourd’hui, nous évoluons aussi avec la préoccupation d’une agriculture plus en phase avec l’évolution de notre environnement, de l’écosystème ; donc nous accompagnons la transition agro-écologique à savoir mettre en œuvre des itinéraires techniques qui reposent davantage sur la mobilisation de processus écologique afin de respecter l’écologie telle qu’elle est, tout en tirant parti", souligne Dr. Michel FOK.

Le Centre est également spécialisé dans l’agriculture tropicale et impliquée dans la filière coton, cacao, palmier à huile, hévéa etc. Il est présent dans la plupart des pays d’Afrique, notamment Francophone.

"Toutes les variétés cotonnières actuellement cultivées dans la région sont l’héritage d’un réservoir de ressources génétiques  mises en place par le Centre avec les collègues africains et qui sont toujours exploitées", se félicite-t-il.

CIRAD poursuit-il est spécifiquement dédié à la recherche  pour le développement et la formation ce qui justifie son partage de savoirs dans les universités en France.

Symposium sur l’agriculture numérique à Dakar

Toujours à l’initiative du CIRAD, le 1er symposium régional "Agriculture Numérique en Afrique" est attendu du 28 au 30 avril à Dakar (Sénégal) pour AgriNumA 2019.

Plus de 100 acteurs académiques, industriels et de la société civile (Sénégal, Mali, Burkina Faso, Bénin, Cameroun) du secteur numérique et agricole prendront part à ce grand rendez-vous.

Selon le centre, les nouvelles technologies (capteurs, smartphones…), les données et méthodes du numérique (sciences des données, imagerie, intelligence artificielle...) peuvent être un levier puissant au service de toutes les formes d’agriculture, de modes de consommation et de commercialisation.

-----------

Plus d’infos sur le symposium ici

Votre avis