MIFA, à vous de jouer!

ProMifa est imaginé par le Fonds international pour le développement agricole (FIDA), instrument par lequel, il appui le MIFA. Par abus de langage, Pro-MIFA est une propriété du FIDA.

"Entre le MIFA et le ProMIFA, la différence est nette. Le MIFA est l’instrument global et les bailleurs vont venir l’accompagner à travers des instruments spécifiques chacun en ce qui le concerne. Chaque bailleur vient créer avec son radical et pour le FIDA, c’est le ProMifa’, a détaillé Noël Koutera BATAKA, ministre de l’Agriculture,  de la production animale et halieutique. 

Le FIDA a ainsi donné le ton aux financements du MIFA. Le Togo attend notamment la Banque mondiale (BM), la Banque africaine de développement (BAD), la Banque ouest africaine de développement (BOAD). 

"Comme le FIDA, chacun va créer son instrument spécifique dans un réceptacle unique qui est le MIFA", précise-t-il.

Par simple simulation, la BAD peut générer BaMIFA, la BOAD peut créer le BoMIFA ou la Banque Mondiale BmMIFA. Tout bailleur a libre choix de créer ses préfixes ou suffixes à rattacher au radical MIFA.

Le MIFA envisage mobiliser un fonds d’amorçage de 100 millions d’euros soit 65 milliards de francs Cfa. Il a mis en place un moyen pour créer l’impulsion et la confiance des partenaires, dont le tout-premier qui est le FIDA avec le ProMIFA. 

Avec l’important investissement de 20,2 milliards de francs Cfa, le ProMIFA va permettre d’améliorer la mise en place des chaînes de valeur dans les filières telles (riz, maïs, maraichère, avicole etc.)

Sur la base de ce projet d’appui au MIFA, les experts vont mieux réfléchir pour développer des instruments financiers les plus adaptés pour financer le secteur agricole.

Mots-clés :

Votre avis