Clifford rêve trop grand pour le Togo

"En tant que mentor, mon rôle c’est de coacher tous les jeunes porteurs de projet pour les aider à s’améliorer", explique-t-il à agridigitale.

De prix en prix, de conférence en conférence, Clifford s’est forgé une mentalité de gagnant. "Malgré les difficultés, plus rien ne m’arrêtera dans la réalisation de mon ambitieux et vaste projet évalué à 2 millions de dollar", lâche –t-il.

Du béton de la part de ce jeune autodidacte nantit d’une licence en audit management à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) de l’Université de Lomé et aujourd’hui auteur de 04 livres dont le tout dernier porte sur l’entreprenariat.

Il est attendu du 25 au 27 octobre prochain à Lagos où il rencontrera le milliardaire Tony Elumelu, le président Ghanéen et d’autres investisseurs.

"J’ai déjà un grand marché, les bailleurs sont aussi prêts à financer mon projet", affirme –t-il avec certitude promettant que les travaux de l’unité industrielle seront lancés dès l’année prochaine.

Transformer du manioc en Bioéthanol

C’est sur ça que porte le projet de Clifford. "Pour le moment, je veux transformer du manioc pour faire l’alcool éthylique pour les pharmacies et les hôpitaux et un spiritueux pour les producteurs de boissons alcoolisées traditionnelles (Sodabi) qui utilisent actuellement de l’alcool dénaturé toxique et qui expose les consommateurs à des maladies cardiovasculaires", explique –t-il. 

Il précise que "la vision c’est d’aller à la production du biocarburant dans 7 ans".

Un vrai patriote

Bien que courtiser par des investisseurs au Nigeria, Clifford veut à tout prix démarrer dans son pays natal, le Togo.

"J’ai des partenaires qui veulent qu’on installe le projet au Nigéria mais je veux d’abord l’installer dans mon pays", martèle-t-il.

Vue des futures installations de l'usine clifford

Dans son usine prévue pour être installée l'année prochaine sur une superficie de 50 hectares à Agbélouvé (localité située à 64 Km au Nord de Lomé), Plastid compte transformer chaque année, 4.000 tonnes de manioc pour obtenir 800.000 litres de bioéthanol.

"Au total, c’est 2000 emplois qui seront créés à partir des champs jusqu’à la transformation", souligne le jeune togolais dont le plan d’affaire tient sur près de 150 pages.

Déjà signataire de contrats avec des producteurs pour la fourniture des maniocs et les distributeurs grossistes, Clifford et son équipe n’attendent que les levées de fonds pour le démarrage effectif de leurs activités pour le grand bonheur des populations togolaises.

Il pense aussi que l’appui des autorités togolaises sera d’une grande utilité pour la réalisation de ce rêve en faveur de la jeunesse togolaise et créer une chaîne de valeur agricole profitable à tous les acteurs.

"Du champ jusqu’à la transformation en passant par le consommateur final, tout le monde y gagne", assure Clifford.

Mots-clés :

17 Contribution(s)

  1. Pissang Akoussoum Léonard say:

    Toutes mes félicitations M. Clifford pour votre projet très grandiose porteur d'espoire pour les jeunes togolais. Que le Tout Puissant vous soutienne pour que le projet puisse voir le jour.

    20/03/2019 17:20:00
  2. Atsu KOTOTSI say:

    Courage c'est Dieu qui est fort

    19/03/2019 09:28:44
  3. Joseph AMENPANUPHER say:

    Le projet est ambitieux et c'est bien .Mais je peux vous assurer que votre " matière première" est très mal choisie!!! 1)- Le manioc est une denrée alimentaire très consommée par les togolais (et presque partout en Afrique subsaharienne). Votre production de bioéthanol va pousser les paysans à détourner des milliers de tonnes de manioc vers l'usine. en conséquence les prix des denrées à base du manioc (cossettes, farine de manioc etc) qui coûtent déjà assez cher pour les togolais vont s'aggraver. 2)-Même si le projet inclue de payer ses propres terres et de cultiver le manioc pour l'usine, des dizaines voire des centaines d'hectares seront réduits à la monoculture. vous allez détruire la faune et la flore! La même catastrophe s'observe au Brésil avec la culture du soja; en Thaïlande, Costa Rica, Guatemala etc avec la culture du palmier à huile...Tout cela contribue au réchauffement et dérèglement climatique... Aussi la monoculture du manioc au fil des ans va appauvrir le sol, ce qui va baisser le rendement à l'hectare. Votre bioéthanol peut revenir bien plus cher et avoir du mal à pénétrer le marché. Trouvez donc une matière 1ère non alimentaire et non destructrice de l'environnement pour votre bioéthanol. Récoltez même des algues sargasses dans la mer s'il le faut.

    15/03/2019 17:53:24
  4. YAKUBI Kodjo Djimedo say:

    Le projet est bancable.Cependant j'attire l'attention du promoteur sur la ressource eau dans la zone du projet (socle ou la mobilisation en eau en quantite suffisante doit entre pris en compte )si l'unite l'utilisera en quantite suffisante pour la transformation.merci pour l'initiative.

    02/02/2019 13:09:35
  5. kodjo aflagah say:

    salut mon frère, vraiment je te jette des fleurs pour ton future projet. Mais mon inquiétude est la suivante : si l'usine va être construite sur 50ha, la population riveraine va vivre de quoi?, que penser vous de l'environnement? et sur combien d'hectares sera implanté le champ du manioc, et dans qu'elle localité se faira ce champ? actuellement etes vous sûre qu'il ya de si grandes terres cultivables au sud du togo? et sil faut détruire une forêt pour implanter votre champ de manioc, que penser vous des impactes sociaux et environnementale ( hommes, la flore et la faune), ......... ok merci

    10/01/2019 19:43:41
  6. Kamoki Essoham say:

    Déjà félicitations pour le projet que je suis pressé de voir pousser très rapide. Je prendrer des conseils chez vous pour mes enfants. À +

    20/11/2018 18:17:25
  7. Bernhadi MIHAYE say:

    C'est très bien. Courage

    05/11/2018 12:15:06
  8. Bathe say:

    Félicitaion mon frère Clifford. J'ai lu avec intèrêt vôtre initiatives et je l'apprécie. Certes je voudrai bien attirer vôtre vigilence au niveau des contrats que vous avez avec les paysans. Du fait qu'ils ont été déçu par le paiement tardif du cotton et du soja; ils vont bien signer le contrat et au moment de la récolte ils vont le livrer à d'autre concurent. Je pensse que débuter avec 2000t vous permetra de cerner les difficultés liées au coût de production d'un litre de bioéthanol. Bne chance.

    17/10/2018 05:18:14
  9. AGBEDIBLE komlan say:

    C'est un bon projet,que cela se réalise pour que les jeunes togolais en bénéficient.

    15/10/2018 20:47:42
  10. Georges ekpetsou say:

    Le projet est louable et digne d' être encouragé. Cependant la communication autour est exagérée car je ne lis nulle part que notre entrepreneur soit dejà en phase d'essai. Je pense que pour vetge envergure de projet, il faut passer par des phases primaires... ce qui est peut etre en cours mais il faudra le cas échéant nous dire ou c'en est......en tout cas c'est mon humble avis.

    11/10/2018 17:48:14
  11. TORA Emmanuel say:

    M. encouragements Mr Cliford, que Dieu te protège ainsi que ton projet.

    11/10/2018 14:25:43
  12. Nom & Prénoms * say:

    Votre commentaire *

    11/10/2018 09:52:46
  13. Boris Bobullus say:

    Je trouve l'article un peu exagéré, autant de bruit pour un projet qui n'a même pas encore une once de réalisation pour moi c'est du bruit cadeau, trop dire pour ne rien faire !!! Je suis conscient du bien fondé du projet, de sa grandeur et surtout de son impact sur les populations cependant faîtes du bruit autour des projets déjà enclenché !!!

    11/10/2018 09:45:24
  14. ZOUMARE Tchatikpi say:

    MERCI M.CLIFFORD et bon vend. Soit vigilent pourque ce projet soit vraiment profitable à nous les Togolais car l'argent est le nerf de la guerre !!! Il serait bon d'appuyer et d'utiliser les Frères togolais à aller renforcer leurs capacités dans ce domaine afin de servir cette usine que d'avoir une main d'oeuvre étrangère plus coûteuse !!!

    11/10/2018 09:43:08
  15. Diana say:

    C'est tout simplement époustouflant !

    11/10/2018 09:08:33
  16. Atonn MOUZOU say:

    C'est fabuleux. Belle initiative à louer et à encourager. Loin de lui les spolieurs de projets

    10/10/2018 16:30:02
  17. Nimon Hodabalo Aklesso say:

    Merci beaucoup Mr Clifford que Dieu vous assiste pour la réussite de ce projet qui ferra de nous les bénéficiaires et quitté le chômage J'aime bien ce projet Merci merci merci

    10/10/2018 15:29:29

Votre avis