La BCEAO s'engage à réduire les inégalités

Pour la banque, il s’agit de rassembler les acteurs du secteur financier en vue de discuter des questions qui constituent des défis pour chaque pays de l’Union.

Ce sera aussi l’occasion de mieux faire connaître les initiatives menées par la Banque en matière d’inclusion financière. Le thème de cette édition : Inclusion financière, levier du développement économique et social.

Diverses activités entre autres, des panels, des ateliers de renforcement de capacités et des expositions émailleront cette édition prévue se tenir simultanément du 26 novembre au 1er Décembre dans les 08 Etats membres de l’Union.

Les recommandations à l’issu de cette semaine devront parvenir à la BCEAO.  Le gouverneur de la banque centrale, Tiémoko Meyliet Kone souligne qu’il faut "agir vite et bien afin de relever les défis en matière de renforcement de l’inclusion financière".

Mais déjà, pour le président du conseil des ministres, Romuald Wadagni, ministre béninois de l’Economie et des Finances, "les défis se résument autour de trois points : l’éducation financière des populations de l’union, la mise en place d’une politique régionale des consommateurs et l’adaptation des dispositifs de veille à la technologie.

Inclusion financière dans l’UEMOA : états des lieux et enjeux

Une large gamme d’acteurs intervient dans l’écosystème financier de l’UEMOA. A la fin de l’année 2017, on y a dénombré 144 établissements de crédits dont 126 institutions bancaires et 18 établissements financiers.

Lancement de cette semaine au siège de la BCEAO à Lomé

Par rapport aux années précédentes, l’union a enregistré une évolution remarquable en termes d’accès aux services financiers ; le nombre de point de services pour 10 mille habitants a atteint 35 contre 0,9 en 2007.

Pour la même période, le nombre de points de services financiers pour 10 mille km2 est passé de 1,2 point à 70 points.

Régulateur des services financiers dans l’union, la Banque Centrale s’est donnée pour rôle de développer des stratégies et reformes visant à promouvoir un système financier inclusif dans l’optique de relever les défis liés à la règlementation, l’accès aux services financiers, la supervision et la stabilité financière. 

Plusieurs initiatives ont été menées par la banque pour renforcer l’inclusion financière. Il s’agit entre autres de la création d’un Bureau d’Informations sur le Crédit (BIC) dans chaque Etat membre de l’union, de la mise en place d’un dispositif de soutien au financement des PME/PMI, du Projet d’accès des SFD (Système financier décentralisé) au système de paiement régional et de la diversification des produits et mécanismes de financement des économies.

Le renforcement de l’inclusion financière : une nécessité

Dans les pays en développement, moins d’une personne sur 5 ont accès aux banques. L’inclusion financière constitue un instrument financier adapté pour insérer ces couches sociales défavorisées et exclues du tissu économique et social.

La promotion de l’inclusion financière devra contribuer à la réduction des inégalités de revenus et à l’amélioration des conditions de vie dans ces pays.

Votre avis