Chauffeur de formation, il raconte ses péripéties à Agridigitale.

De conducteur de taxi-moto à l’élevage de porcs

«Après ma formation en conduite de véhicule poids léger, je me suis lancé dans la  conduite de taxi-moto dans les années 94. En 2008, j’ai acquis un lopin de terre sur laquelle je suis actuellement installée. Quand je suis arrivé dans le quartier, un ami m’a conseillé d’élever les porcs. J’ai donc acheté un porc à 12.000 Fcfa qui a disparu et je ne l’ai retrouvé que quelques jours après dans un village voisin. Le porc prenait la forme mais ne concevait pas. Je l’ai alors vendu à 85.000 F cfa pour acheter 2 mâles et une femelle à 25 000 F.cfa l’unité. C’est comme ça je me suis lancé dans l’élevage de porcs »

Bilakiani, rodé dans l’élevage des porcs

 Bory s’est concentré sur l’élevage de ses porcs. Il mène cette activité avec sa femme et ses deux filles qui l’assistent dans les tâches quotidiennes. Il s’est formé à travers ses expériences.

Il prend bien soin de cette activité et ne cesse d’apporter des innovations pour l’augmentation de la productivité. Il dispose actuellement de 25 porcs qui présentent tous une bonne mine.

«Avant je sollicitais un docteur pour les vaccinations. Il m’a appris à le faire et actuellement, c’est moi-même qui le fais à mes porcs et d’autres porcs dans la localité. J’ai aussi identifié de nouvelles activités génératrices de revenus dans la pratique de l’élevage tel que le croisement rémunéré suite  aux sollicitations des voisins».

Des réalisations concrètes avec l’élevage des porcs

L’élevage de porcs est un succès pour Bory. A part le fait qu’il arrive à prendre en charge sa famille et la scolarisation de ses enfants, il a amélioré sa construction, ajouté de nouvelles concessions et acheté un moyen de déplacement. Il a aussi contribué à la création d’emploi.

«J’ai distribué en tout 6 porcs à 4 jeunes pour qu’eux aussi puissent lancer leur élevage de porcs. En retour, je gagne le tiers du nombre de porcs générés dans cet élevage.

 

Mots-clés :

Votre avis