De la data pour combattre la faim (crédit photo FAO)

Près de 240 milliards de dollars sont investis chaque année dans le secteur agricole dans les pays à faible et à moyen revenu, mais les décisions importantes concernant l'investissement sont prises sans les informations de base nécessaires.

Sur ces 15 dernières années par exemple, l’organisation des nations unies de lutte contre la faim a noté que la majorité des 75 pays les plus pauvres du monde n'ont pas mené d'études ou de recensements agricoles annuels.

Un diagnostic qui ne laisse pas indifférent la FAO, la Banque mondiale (BM), l'USAID, le FIDA, la Fondation Bill & Melinda Gates résolument décidé à agir.

Un nouvel dispositif est désormais mis en place. Il s’agit de l’initiative dénommée "50 x2030" qui vise à regrouper les enquêtes intégrées agricoles de la FAO (AGRISurvey) et les enquêtes sur les niveaux de vie et sur l’agriculture de la Banque mondiale (LSMS-ISA).

L’ambition est de créer une unité d’action de tous les acteurs afin d’intensifier les activités en cours et renforcer la collaboration avec les différents protagonistes du secteur d’une part et confirmer l’engagement des autorités nationales et de la communauté des donateurs de l’autre part.

Concrètement, cette initiative envisage de mobiliser 500.000 dollars en faveur de la collecte et de la mise à disponibilité des données agricoles dans 35 pays d’ici à 2025 et dans 50 pays d’ici à 2030.

"Le manque de données agricoles précises et de bonne qualité entrave les efforts visant à mettre en œuvre le Programme de développement durable", a déploré José Graziano da Silva, Directeur Général de la FAO.

Gilbert Houngbo, patron du Fonds International de développement (FIDA) qui assistait au lancement de l’initiative estime que cela aiderait les pays à faible revenu dans l’amélioration de la collecte de données agricoles.

Le financement des données pour mieux structurées les stratégies visant à enrayer la faim devient un impératif. Bailleurs et passionnés de la data peuvent déjà se mobiliser autour de cette belle initiative pour garantir son succès en faveur des communautés pauvres.

Mots-clés :

Votre avis